Les résultats du financement 2018

Le Programme de recherche de la Société Alzheimer (PRSA) célèbre 30 années de financement des chercheurs canadiens qui œuvrent dans le domaine de la maladie d’Alzheimer et des autres formes de maladies cognitives. Nous sommes heureux d’annoncer le nom des récipiendaires des subventions et des bourses 2018 du PRSA :

Étiologie (étude des causes des maladies cognitives)

Selena Maxwell Selena Maxwell
Université Dalhousie, Halifax, N.-É.
Projet: Générer les profils pathologiques et génétiques des taupathies

20 000 $ -Volet biomédical. Bourse de maîtrise (CNNV uniquement).

Les troubles de la mémoire sont une caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Ils contribuent à la perte d’autonomie. J’examine actuellement une région du cerveau hautement connectée et sous-étudiée du nom de cortex préfrontal. On croit que celui-ci est impliqué dans la mémoire. Mon étude confirmera que le cortex préfrontal est une région critique dont la perte des fonctions engendre les pertes de mémoire.

Soutien aux aidants

Pamela DureposPamela Durepos
Université McMaster, Hamilton, Ont.
Projet: Anticipation des soins : préparation et évaluation d’un questionnaire pour mesurer la préparation à la fin de vie avec les maladies cognitives

66 000 $ -Volet qualité de vie. Bourse doctorale.

De nombreux aidants naturels et de nombreuses personnes atteintes d’une maladie cognitive ne se sentent pas préparés ni soutenus en fin de vie, car la maladie est imprévisible et les soins palliatifs ne sont pas optimaux. Les aidants qui ne se sentent pas préparés luttent pour prendre des décisions pour leurs proches, souffrent d’un profond chagrin et de problèmes de santé ou de fonctionnement après la mort. En comprenant, puis en évaluant le niveau de préparation des aidants, les professionnels des soins de santé peuvent améliorer les soins palliatifs et faire avancer les soins en fin de vie ainsi que leur planification.

Mise au point de traitements

Nahum Sonenberg Nahum Sonenberg
Université McGill, Montréal, Qc
Projet: Ciblage de l’amorçage de la traduction des ARNm dans la maladie d’Alzheimer

150 000 $ -Volet biomédical. Subvention.

Nous essayons de comprendre comment les protéines sont assemblées dans le cerveau et comment ce processus intervient dans le développement et les troubles du cerveau ainsi que dans le vieillissement. Nous avons identifié un acteur clé dans le développement des problèmes cognitifs de l’Alzheimer et un médicament potentiel permettant de le cibler. Nous examinons son efficacité sur plusieurs aspects de la maladie.


Jun-Feng WangJun-Feng Wang
Université du Manitoba, Winnipeg, Man.
Projet: Le Txnip : nouvelle cible thérapeutique potentielle contre la maladie d’Alzheimer

149 900 $ -Volet biomédical. Subvention.

La protéine Txnip contribue à l’inflammation et aux lésions cérébrales dans la maladie d’Alzheimer. Si nous parvenons à établir la Txnip, en tant que site prometteur pour un traitement précoce, nous serons en mesure d’explorer une variété d’options de médicaments et de traitements. Certains d’entre eux pourraient être efficaces pour ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer et/ou atténuer les symptômes des personnes qui en sont atteintes.


Vania Prado Vania Prado
Université de l’Ouest de l’Ontario, London, Ont.
Project: Modulation de l’inflammation cérébrale dans la démence de type Alzheimer par l’utilisation de la chimiogénétique microgliale

150 000 $ -Volet biomédical. Subvention.

Mon étude permettra de tester une nouvelle approche thérapeutique pour activer une classe spéciale de neurotransmetteurs particulièrement sur les cellules immunitaires du cerveau. Si elle est concluante, elle pourrait à l’avenir être adaptée pour être utilisée chez les humains et traiter les maladies cognitives.


Aja E. Hogan-Cann Aja E. Hogan-Cann
Université de l’Ouest de l’Ontario, London, Ont.
Projet: Régulation de la neuroinflammation dérivée des microglies dans la maladie d’Alzheimer

66 000 $ -Volet biomédical. Programme de recherche de la Société Alzheimer. Bourse de doctorat Dr et de Mme Albert Spatz.

Je fais actuellement des recherches sur les microglies : les cellules immunitaires du cerveau. En manipulant leur activité, j’espère améliorer la mémoire des souris en diminuant l’inflammation du cerveau. En apprenant plus de choses sur les mécanismes complexes de la maladie d’Alzheimer, grâce à l’utilisation de modèles animaux, il est possible de trouver des thérapies potentielles pour améliorer la qualité de vie des patients et de leurs aidants.

Diagnostic et détection

Rosanna Olsen Rosanna Olsen
Université de Toronto, Toronto, Ont.
Projet: Caractériser les changements cérébraux qui prédisent le développement des maladies cognitives chez les adultes plus âgés

216 640 $ -Volet biomédical. Subvention pour jeune chercheur.
Ce projet est soutenu conjointement par le PRSA et le CNNV.

Mon travail utilise l’IRM (imagerie par résonance magnétique) pour découvrir les changements cérébraux qui se produisent avec les maladies cognitives avant même qu’une personne ne remarque des problèmes de mémoire. Cette recherche permettra d’établir des diagnostics précoces de maladies cognitives qui sont critiques pour les traiter efficacement.


Jessica Robin Jessica Robin
Baycrest, Toronto, Ont.
Projet: Caractériser les changements structurels et fonctionnels dans le cortex entorhinal humain avant l’apparition de la maladie d’Alzheimer

83 000 $ -Volet biomédical. Bourse postdoctorale.

Le cortex entorhinal est l’une des premières régions du cerveau à être touchée par la maladie d’Alzheimer. Comprendre les changements comportementaux qui y sont associés nous aidera à établir des diagnostics plus précoces et fiables de la maladie.


Da MaDa Ma
Université Simon Fraser, Burnaby, C.-B.
Projet: L’imagerie rétinienne multimodale quantitative in vivo pour étudier la progression longitudinale de la pathologie tau en utilisant des souris transgéniques

83 000 $ -Volet biomédical. Bourse postdoctorale.

Je développe un nouveau système d’imagerie pour détecter les formes anormales de protéines associées à la maladie d’Alzheimer en examinant le fond de l’œil. L’imagerie de l’œil peut être un moyen plus abordable et plus facile d’obtenir des diagnostics précoces et d’observer les effets de traitement futurs lors de dépistages menés au sein de la population.


Caroline Dallaire-ThérouxCaroline Dallaire-Théroux
Université Laval, Québec, Qc
Projet: Corrélations radio-pathologiques dans la maladie d'Alzheimer : Identification précoce par IRM pré-mortem

66 000 $ -Volet biomédical. Bourse de doctorat Dr et de Mme Albert Spatz.

Mon travail se concentre sur le développement de nouvelles techniques de neuro-imagerie pour identifier plus tôt les changements cérébraux associés à la maladie d’Alzheimer, avant que les patients ne franchissent la frontière de la démence clinique. Ce projet novateur générera des avantages importants, notamment l’établissement d’un diagnostic et une intervention précoces des cliniciens; il facilitera en outre les recherches permettant de découvrir de nouveaux médicaments pouvant ralentir, voire guérir la maladie.


Sven JoubertSven Joubert
Université de Montréal, Montréal, Qc
Projet: Évaluation et valeur pronostique de la mémoire sémantique dans les troubles cognitifs légers

119 934 $ -Volet qualité de vie. Subvention.

Notre étude vise à identifier des essais cliniques utiles pour détecter très tôt la maladie d’Alzheimer; elle outillera mieux les cliniciens et pourrait contribuer à l’amélioration des diagnostics et des résultats des personnes ayant des troubles de mémoire.

Amélioration des soins et du soutien des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer

Pia KontosSherry Dupuis Pia Kontos, Sherry Dupuis
Toronto Rehabilitation Institute— UHN, Toronto, Ont.
Projet: Réduire la stigmatisation entourant les maladies cognitives et encourager les soins relationnels par le biais de films fondés sur la recherche

119 831.37 $ -Volet qualité de vie. Bourse (stigmatisation).

Nous étudions l’impact d’une version filmée d’une pièce de théâtre basée sur la recherche intitulée Cracked : new light on dementia. Elle porte sur les attitudes, les croyances et les pratiques des fournisseurs de soins formels et des aidants naturels des personnes atteintes d’une maladie cognitive dans un environnement de soins communautaire ainsi que sur celles des membres du grand public. Grâce à Cracked, nous luttons contre la stigmatisation (les stéréotypes, les préjugés et les pratiques discriminatoires) associée aux maladies cognitives, car elle engendre l’exclusion sociale et la marginalisation, elle prive les personnes atteintes de ces maladies de leur dignité et menace leur bien-être ainsi que leur qualité de vie.


Claude VincentClaude Vincent
Université Laval, Québec, Qc
Projet: Dementia dogs: Chiens guides pour personnes atteintes d’une maladie cognitive : leur impact sur les personnes atteintes d’une démence légère à modérée vivant en milieu communautaire

119 995 $ -Volet qualité de vie. Subvention.

Les personnes atteintes d’une démence légère à modérée ainsi que leurs aidants pourraient tirer profit de l’aide d’un chien guide pour les personnes atteintes d’une maladie cognitive : un chien dressé pour envoyer des signaux et servir d’animal de compagnie, améliorer le niveau d’activité et l’orientation de ces personnes et renforcer leur bien-être et leurs liens avec les autres membres de la communauté.


Gina BravoGina Bravo
Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Qc
Projet: Une étude nationale portant sur les attitudes des aidants informels des personnes atteintes d’une maladie cognitive qui procurent une aide à mourir aux patients dans l’incapacité de décider

101 807 $ -Volet qualité de vie. Subvention.

Je souhaite savoir comment mieux répondre aux besoins des adultes plus âgés atteints d’une maladie cognitive en prenant en compte leurs préférences en matière de soins de santé en fin de vie. Les études internationales indiquent que certaines personnes atteintes d’une maladie cognitive ne souhaitent pas vivre pendant des années avec la maladie et pourraient demander l’aide médicale à mourir au cours de sa progression. Notre étude éclairera les preneurs de décision sur la manière de répondre au mieux à de telles demandes complexes, et donc de toucher la vie des personnes atteintes.


Hannah O'RourkeHannah O'Rourke
Université de l’Alberta, Edmonton, Alb.
Projet: Faisabilité et acceptabilité des interventions par contact personnel pour répondre à la solitude chez les personnes atteintes d’une démence légère à modérée dans les établissements de soins de longue durée

179 988.17 $ -Volet qualité de vie. Subvention pour jeune chercheur.

Cette étude se concentre sur les « interventions par contact personnel » qui permettent à la personne atteinte d’une maladie cognitive d’avoir des interactions régulières, positives et significatives avec une autre personne ou un animal pour l’aider à se sentir socialement plus connectée et moins seule. Si ces interventions sont concluantes, elles pourront être utilisées dans le cadre d’une pratique clinique pour améliorer la vie des personnes atteintes d’une démence légère à modérée et davantage adaptées pour être utilisées chez les personnes atteintes de démence grave.


Lillian HungLillian Hung
Université Simon Fraser, Burnaby, C.-B.
Projet: Travailler avec les technologies dans le domaine des maladies cognitives [IT WORKs]

83 000 $ -Volet qualité de vie. Bourse postdoctorale.


Ma recherche se penche sur l’utilisation de la technologie (iPad et vidéos) pour aider à améliorer la sécurité et la qualité des soins en matière de maladie cognitive en milieu hospitalier. Ce projet consiste à montrer à des personnes atteintes d’une maladie cognitive en hôpital un segment vidéo d’une minute sur une famille délivrant un message rassurant : un moyen pratique d’offrir des soins centrés sur la personne et la famille.


Juanita BascuJuanita Bascu
Regina, Université de Regina, Sask.
Projet: Maladies cognitives, stigmatisation et vieillissement en milieu rural : « c’est un peu un sujet tabou »

83 000 $ -Volet qualité de vie. Bourse postdoctorale.

Ma recherche examine les points de vue des personnes âgées en milieu rural sur les aides, les défis et les actions entreprises pour diminuer la stigmatisation dans les communautés rurales. En répondant aux questions posées par la stigmatisation liée à une mauvaise santé cognitive, ma recherche a pour but d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes, ainsi que celle de leurs aidants.


Natasha GallantNatasha Gallant
Université de Regina, Regina, Sask.
Projet: Exploiter le pouvoir de la technologie pour aider les adultes plus âgés dans les établissements de soins de longue durée

66 000 $-Volet qualité de vie. Bourse doctorale.
Dans les établissements de soins de longue durée, de nombreux résidents sont atteints de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de maladies cognitives. Ces résidents ne peuvent généralement pas signaler d’eux-mêmes leurs souffrances. Dans le cadre d’un projet plus important, nous développons un système de vision informatisée abordable qui détecterait et contrôlerait automatiquement les comportements liés à la douleur manifestés par les résidents.

Risque et prévention

Rona K. Graham Rona K. Graham
Université de Sherbrooke, Sherbrooke, Qc
Projet: Les causes et conséquences du dysfonctionnement du système olfactif chez les personnes atteintes de trouble cognitif léger [TCL] et sa modulation en tant qu’approche thérapeutique

150 000 $ -Volet biomédical. Subvention.

L’objectif général de ma recherche consiste à comprendre plus en détail les dysfonctionnements du système olfactif observés dans les TCL et à déterminer si une thérapie olfactive entraîne un sauvetage du dysfonctionnement olfactif et, plus important, des déficits cognitifs. Pour la personne moyenne atteinte de la maladie d’Alzheimer, ce travail souligne le besoin d’évaluer sa fonction olfactive et, si nécessaire, de souligner les dangers associés aux dysfonctionnements olfactifs ainsi que les outils qui pourraient être mis en place pour aider à les atténuer.


Neda Rashidi-Ranjbar Neda Rashidi-Ranjbar
Université de Toronto, Toronto, Ont.
Projet: Mécanismes neuraux de la stimulation transcrânienne à courant direct plus remédiation cognitive pour prévenir le déclin cognitif et la démence d’Alzheimer

66 000 $ -Volet biomédical. Bourse de doctorat Dr et de Mme Albert Spatz.

Ce projet se concentre sur des traitements préventifs potentiels chez les aînés exposés aux risques de la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de maladies cognitives. Si on peut mieux comprendre comment pourrait fonctionner le traitement et prédire qui y répondra, notre étude pourrait alors avoir un impact sur les soins cliniques, en prévenant les maladies cognitives.


Rachel Lackie Rachel Lackie
Université de l’Ouest de l’Ontario, London, Ont.
Projet: Régulation de la toxicité de l’amyloïde dans la maladie d’Alzheimer par la phosphoprotéine 1 co-chaperone inductible par le stress

$66,000 -Volet biomédical. Bourse de doctorat Dr et de Mme Albert Spatz.

J’étudie une protéine particulière, la STI1 : une composante clé du système de contrôle de la qualité de la cellule. Elle peut protéger les cellules du cerveau et arrêter l’accumulation de protéines altérées. Notre travail permettra de déterminer si la STI1 peut accroître la résilience des cellules du cerveau à l’égard des agrégats de protéines toxiques - les caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.


Teresa Liu-Ambrose Teresa Liu-Ambrose
Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, C.-B.
Projet: Gagner du temps : améliorer le sommeil et les fonctions cognitives chez les adultes plus âgés atteints d’un trouble cognitif léger

120 000 $ -Volet qualité de vie. Subvention.

J’étudie actuellement des manières d’améliorer la qualité du sommeil des adultes plus âgés atteints de troubles cognitifs légers dans le but d’améliorer leur cognition. Ma recherche pourrait aider à améliorer la qualité de vie de ces personnes, car un sommeil de meilleure qualité aide non seulement la cognition, mais peut aussi avoir un impact sur la santé physique.


Tomiko Yoneda Tomiko Yoneda
Université de Victoria, Victoria, C.-B.
Projet: Changements s’opérant dans la personnalité et le fonctionnement cognitif : une analyse coordonnée de plusieurs études longitudinales

66 000 $ -Volet qualité de vie. Bourse doctorale.

Ma recherche étudie la mesure dans laquelle les changements des facultés cognitives et des traits de la personnalité sont liés, en utilisant des données extraites de plusieurs études longitudinales de haute qualité sur le vieillissement.

Thérapie

Michael Jackson Michael Jackson
Université du Manitoba, Winnipeg, Man.
Projet: Cascades de signalisation cellulaire qui contrôlent le résultat de l’activation microgliale dans la maladie d’Alzheimer

150 000 $ -Volet biomédical. Subvention.

Nous étudions comment les cellules immunitaires du cerveau, les microglies, contribuent aux pertes de mémoire dans la maladie d’Alzheimer. En identifiant des approches potentielles pour exploiter les fonctions bénéfiques des microglies, tout en prévenant leurs actions préjudiciables, nous espérons pouvoir développer des nouvelles thérapies permettant de stopper ou de prévenir la progression de la maladie d’Alzheimer.


Emmanuel Planel Emmanuel Planel
Université Laval, Québec, Qc
Projet: Cibler la pathologie tau en modulant la température

150 000 $ -Volet biomédical. Subvention.

Nous espérons que notre étude permettra d’expliquer pourquoi l’utilisation du sauna diminue le risque de maladie d’Alzheimer et de développer des traitements, ou des stratégies relatives au mode de vie pour contrôler l’avancée de la maladie.


Rikke Hahn Kofoed Rikke Hahn Kofoed
Université de Toronto, Toronto, Ont.
Projet: Une thérapie combinée ciblant l’amyloïde et la TrkA en utilisant une administration de médicament et de gènes par ultrasons focalisés guidés par IRM

83 000 $ -Volet biomédical. Bourse postdoctorale.

Je vais cibler deux des processus clés à l’œuvre derrière le développement de la maladie d’Alzheimer : l’accumulation de protéines et la perte des connexions neuronales. Les thérapies antérieures qui se focalisaient uniquement sur un seul de ces processus ont échoué en clinique; aussi, je propose cette thérapie combinée comme nouvelle stratégie de traitement. J’espère pouvoir ainsi jeter les bases d’une nouvelle stratégie thérapeutique qui pourrait, au final, déboucher sur le développement de thérapies modifiant l’évolution de la maladie d’Alzheimer.


Veronica Guadagni Veronica Guadagni
Université de Calgary, Calgary, Alb.
Projet: La maladie d’Alzheimer, l’exercice et le sommeil : mécanismes et médiateurs

83 000 $ -Volet qualité de vie. Bourse postdoctorale.

L’exercice aérobique est une intervention réalisable permettant d’améliorer la qualité du sommeil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Un sommeil de meilleure qualité améliore la santé du cerveau et ralentit donc la progression de la maladie, ou améliore tout simplement la qualité de vie des personnes touchées et celle de leurs aidants.


Lauren Bechard Lauren Bechard
Université de Waterloo, Waterloo, Ont.
Projet: Renforcer la pratique d’activités physiques pour prévenir et contrôler les maladies cognitives : de l’échelle de la population à celle de la personne

66 000 $ -Volet qualité de vie. Bourse doctorale.

J’étudie actuellement la promotion de la santé par le biais de l’activité physique chez les personnes atteintes d’une maladie cognitive. Le problème que j’essaie de résoudre consiste à pouvoir créer des espaces plus inclusifs et des opportunités pour que ces personnes puissent participer à des activités physiques. Les outils et les connaissances que je développe aideront les responsables des centres sportifs communautaires à comprendre les besoins et les capacités uniques de ces personnes pour qu’elles puissent participer à des exercices.

Nous souhaitons reconnaître et remercier nos donateurs et partenaires pour ces bourses et subventions, y compris le Consortium canadien en neurodégénérescence et vieillissement (CNNV), le Fonds de recherche du Québec-Santé (FRQS), la Pacific Alzheimer Research Foundation, la Barrett Family Foundation et la Fondation de la recherche en santé du Nouveau-Brunswick.

Nous remercions également les Sociétés Alzheimer qui contribuent généreusement chaque année au Programme de recherche de la Société Alzheimer :

  • Société Alzheimer de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest
  • Société Alzheimer de la Colombie-Britannique
  • Société Alzheimer du Manitoba
  • Société Alzheimer du Nouveau-Brunswick
  • Société Alzheimer de Terre-Neuve et Labrador
  • Société Alzheimer de la Nouvelle-Écosse
  • Société Alzheimer de l’Ontario et les partenaires de la Fédération (Brant-Haldimand Norfolk-Hamilton Halton; Chatham-Kent; Cornwall and District; Dufferin County; Durham Region; Elgin—St. Thomas; Grey-Bruce; Hastings—Prince Edward; Huron County; Kenora/Rainy River Districts; Kingston, Frontenac, Lennox and Addington; Lanark Leeds Grenville; London and Middlesex; Muskoka; Niagara Region; Oxford; Peel; Perth County; Peterborough, Kawartha Lakes, Northumberland and Haliburton; Sarnia-Lambton; Sault Ste. Marie and Algoma District; Simcoe County; Sudbury-Manitoulin North Bay and Districts; Thunder Bay; Timmins-Porcupine District; Toronto; Waterloo-Wellington; Windsor-Essex County; et York Region)
  • Société Alzheimer de l’Île-du-Prince-Édouard
  • Société Alzheimer de la Saskatchewan
  • Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer et les partenaires de la Fédération (Bas-Saint-Laurent, Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches, Côte-Nord, Estrie, Gaspésie Îles-de-la-Madeleine, Granby et régions, Haut-Richelieu, Lanaudière, Laurentides, Laval, Maskoutains-Vallée des Patriotes, Montréal, Outaouais québécois, Québec, Rive-Sud, Rouyn-Noranda Témiscamingue, Sagamie Saguenay Lac St-Jean, Suroît, and Vallée de l’Or)

Last Updated: 11/09/2018