Témoignage de Polly Pickup

Québec
Lecture en

Notre conseillère, Claude Gauthier, s’est entretenue avec la proche aidante Polly Pickup, qui prend soin de son conjoint Bernard atteint de la maladie d’Alzheimer depuis 4 ans et demi.

magog

Au fil du temps, je me suis rendu compte que je me répétais constamment et que mon conjoint oubliait où il mettait ses choses. Ma patience en prenait un coup. Après le diagnostic, je me suis mise à lire sur l’Alzheimer. J’ai compris qu’il fallait adopter un autre langage, faire des phrases courtes, ne pas démontrer notre désarroi et être le plus positif possible.

Mon rôle de proche aidante m’a amené plusieurs défis. Bernard se lassait vite des jeux de société, demeurait assis devant la télé ou allait se coucher. J’ai dû accepter qu’il était impossible de faire seule ses soins d’hygiènes.

Je vis encore une tristesse indescriptible et de l’impuissance face à relocalisation. Ma santé, mon sommeil et mon moral en ont été grandement affectés. Je vais le voir tous les jours. Ses yeux s’illuminent en me voyant! C’est important de les visiter et de les entourer de notre amour. Je me console en me disant que je l’aide avec son souper, son hygiène dentaire et je le borde avant de partir en le rassurant que je serai là demain. L’important maintenant est de lui rendre cela le plus agréable possible.

En plus de mes proches, je suis allée chercher de l’aide auprès de la Société Alzheimer. Ma conseillère, Claude, est d’une grande écoute et ne porte aucun jugement. Depuis trois ans, je participe à des cafés-rencontres et ça me permet d’échanger avec des personnes ayant le même quotidien. C’est un soutien qui me sécurise et m’aide à apprécier la vie. À travers le rôle de proche aidante, j’ai découvert que l’on peut déculpabiliser la situation grâce à l’humour, que le courage, la patience et l’acceptation sont nos meilleurs outils et surtout, qu’il ne faut pas s’isoler. Demandez de l’aide. 

Pour plus d’information, contactez la conseillère de la MRC de Memphrémagog, Claude Gauthier, en composant le 819 212-1755 ou par courriel à [email protected]