Le conseil consultatif des personnes atteintes d'un trouble neurocognitif

Lecture en

La Société Alzheimer du Canada estime que les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif devraient avoir leur mot à dire concernant le travail qui a des conséquences sur elles. Nous souhaitons réunir des personnes de partout au pays pour qu’elles participent à la conversation en devenant membres du groupe consultatif.

smiling-group-of-seniors

Le poste

Nous avons besoin de personnes atteintes d’un trouble neurocognitif qui travaillent avec nous pour qu’elles aient leur mot à dire dans le travail que nous faisons et nous assurer que ce travail les soutient vraiment. Notre plateforme nationale vous donnera la chance d’influencer les développements de la recherche, guider la manière d’utiliser notre financement et d’en appeler directement au gouvernement fédéral.

Votre voix, alliée à celle d’autres personnes au pays, peut faire une différence qui effacera la discrimination et les préjugés que ressentent des milliers de Canadiens.

Rencontrez notre groupe consultatif

Exigences

La seule exigence : avoir reçu un diagnostic de trouble neurocognitif. Chaque type de maladie est important, et nous avons besoin de vous entendre. Exemples de troubles neurocognitifs :

Que vous veniez de recevoir votre diagnostic de trouble neurocognitif ou si vous vivez avec l’une ou l’autre de ces maladies depuis une dizaine d’années (ou plus) n’a aucune importance. Votre voix est essentielle et nous voulons qu’elle se joigne à la conversation.

Le groupe consultatif a pour objectif de refléter la diversité canadienne, en termes de sexe, sexualité et ethnicité, mais aussi en termes d’expériences de vie avec un trouble neurocognitif.

Nous cherchons aussi des proches aidants de personnes atteintes d’un trouble neurocognitif pour participer à un sous-groupe pour que leurs expériences éclairent elles aussi notre travail. Que vous soyez actuellement un proche aidant ou un ancien proche aidant, nous voulons vous entendre.

Manières de vous impliquer et mode de fonctionnement

La Société Alzheimer du Canada peut vous impliquer dans son travail de diverses manières, notamment en :

  • La conseillant sur sa direction stratégique
  • Examinant son matériel éducatif pour vous assurer qu’il corresponde à votre expérience vécue
  • Soutenant notre Programme de recherche pour en apprendre plus sur la recherche sur les troubles neurocognitifs
  • Jouant le rôle de porte-parole pour nos nombreuses initiatives visant à mettre un terme à la discrimination et aux préjugés
  • Prenant la défense de la Société Alzheimer et des besoins des personnes atteintes d’un trouble neurocognitif à l’échelle du gouvernement fédéral

Vous pouvez décider à quelles activités vous voulez participer à mesure qu’elles se présentent : pas besoin de vous engager dans une activité particulière pour le moment! Une fois inscrit, nous vous informerons des opportunités à mesure qu’elles se présentent.

Les membres se rencontreront virtuellement quelques fois par an, selon la fréquence que vous choisissez. Lors de ces réunions, on vous demandera de communiquer vos points de vue sur différents sujets en fonction de votre expérience personnelle. C’est tout!

Comment vous inscrire au groupe consultatif?

C’est très simple! Il vous suffit de cliquer ici et de nous donner quelques détails vous concernant.

Une fois inscrit, nous vous enverrons un courriel de bienvenue et nous vous informerons des réunions à venir auxquelles nous aimerions que vous assistiez, si possible.

Si vous souhaitez en apprendre plus ou discuter avec un membre de la Société Alzheimer du Canada, envoyez-nous un courriel à [email protected].

Changer les esprits

Découvrez comment vous pouvez nous aider à sensibiliser le public et combattre la discrimination et les jugements entourant les troubles neurocognitifs au Canada.

En savoir plus
Il faut faire la lumière sur les troubles cognitives.

La race et les troubles neurocognitifs

À la Société Alzheimer du Canada, nous œuvrons pour changer la vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre trouble neurocognitif. Nous devons cependant en faire plus pour combattre l'oppression systémique. Voici comment nous changeons.

En savoir plus
Nous changeons notre manière de voir, discuter et nous informer sur la race et les troubles neurocognitifs au Canada.