La préparation à un désastre

La préparation à un désastre
Les désastres frappent quand on s’y attend le moins. Voici quelques idées pour vous préparer en conséquence lorsqu’une personne atteinte de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée se retrouve dans une situation d’urgence. Il y a aussi quelques idées sur ce qu'il faut faire lors d'une catastrophe.

Comment se préparer à un désastre

Se préparer à l'avance

  • Si la personne atteinte de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée vit dans un établissement, renseignez-vous au sujet des mesures d’urgence en cas de désastre. Qui a la responsabilité de l’évacuation?
  • Si vous vivez avec la personne atteinte, ou si vous êtes aidant à distance, assurez-vous que les plans d’évacuation répondent à ses besoins précis. Demandez à votre société Alzheimer locale et à d’autres organisations au service des personnes âgées si des programmes d’aide sont offerts.
  • Préparez une trousse d’urgence (consultez nos suggestions ci-dessous).
  • MedicAlertMD Sécu-RetourMD offre des services d’intervention d’urgence, jour et nuit, aux personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, en cas d’errance ou d’urgence médicale. Composez sans frais le 1-855-581-3794.

Trousse d’urgence

Préparez une trousse d’urgence. Mettez-la dans un contenant étanche et serrez le contenant dans un endroit facilement accessible. Voici ce que vous pouvez mettre dans votre trousse :

  • Vêtements faciles à enfiler et à enlever (quelques ensembles)
  • Provision de médicaments (ou, au moins, une liste des médicaments et des doses à prendre)
  • Chaussures avec attaches en velcro/pantoufles
  • Lunettes de rechange
  • Produits pour l’incontinence
  • Articles d’identification de la personne, comme un bracelet d’identité et des étiquettes pour les vêtements
  • Copies des documents à portée juridique, par exemple une procuration
  • Copies des documents médicaux qui indiquent l’état de santé de la personne et les médicaments qu’elle doit prendre en ce moment
  • Copies des cartes d’assurance et de la carte d’assurance sociale
  • Sacs étanches pour garder les médicaments et les documents
  • Nom, adresse et numéro de téléphone du médecin (y compris le cellulaire
  • Photo récente de la personne atteinte de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée
  • Lotion pour les mains et autres articles de toilette
  • Eau embouteillée
  • Articles ou aliments préférés; repas liquide
  • Oreiller, jouet ou poupée que la personne peut tenir dans ses mains pour la sécuriser
  • Numéros de téléphone de la Société Alzheimer et de MedicAlertMD Sécu-RetourMD

Si vous savez qu'une catastrophe est imminente :

  • Emmenez la personne atteinte de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée dans un lieu sûr.
  • Si vous devez évacuer les lieux, ne tardez pas. Essayez de partir le plus tôt possible pour minimiser les délais en raison de la circulation.
  • Avertissez votre famille, vos amis et le personnel médical que vous n’êtes plus au même endroit et donnez-leur vos nouvelles coordonnée. Restez en contact avec eux.
  • Assurez-vous que plusieurs personnes aient en leur possession les documents importants concernant votre proche : antécédents médicaux, médicaments, coordonnées du médecin et des autres membres de la famille.
  • Achetez des médicaments supplémentaires.
  • Gardez des bouteilles d’oxygène portatives au besoin.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon de préparer un plan d’urgence, consultez le site de Sécurité publique Canada.

Comment réagir lors d’un désastre

Lors d'une évacuation

Les personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée sont particulièrement vulnérables dans les situations chaotiques et stressantes. Elles ont une capacité limitée à comprendre et peuvent oublier ce qu’on leur dit au sujet de ce qui arrive. Soyez attentif aux réactions potentielles qu’un changement de routine, un déplacement, ou un nouvel environnement pourraient provoquer.

  • Au moment opportun, informez les gens autour de vous (personnel de l’hôtel ou de l’établissement, membres de la famille, agents de bord) que votre proche est atteint de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée et qu’il ne comprend peut-être pas ce qui se passe.
  • Ne le laissez pas seul. Il suffit de quelques minutes pour qu’il s’éloigne et s’égare.
  • N’oubliez pas qu’un changement de routine, un voyage ou de nouveaux environnements pourraient causer de l’agitation, des épisodes d’errance et une aggravation des symptômes tels les hallucinations, le délire et l’insomnie.
  • Faites de votre mieux pour rester calme. Votre proche réagira peut-être en fonction de votre état émotionnel.

Conseils pour prévenir l’agitation

  • Rassurez-le. Tenez-lui les mains ou passez votre bras autour de ses épaules. Dites-lui que tout ira bien.
  • Trouvez des façons de réduire son anxiété. Promenez-vous un peu avec lui ou donnez-lui des tâches faciles à faire.
  • Essayez de diriger son attention sur quelque chose d’autre s’il est bouleversé.
  • Amenez-le dans un endroit plus sûr et plus tranquille si possible. Limitez les stimulations.
  • Assurez-vous qu’il prenne ses médicaments au moment prévu.
  • Essayez de planifier les repas aux heures normales et de maintenir son horaire du coucher.
  • Évitez les explications élaborées et détaillées. Donnez-lui l’information en termes concrets. Rassurez-le après lui avoir donné de courtes explications.
  • Préparez-vous à lui donner encore plus d’aide dans toute sa routine quotidienne.
  • Tenez compte des signes d’impatience qu’il donne (il a la bougeotte, il arpente la pièce).
  • Rappelez-lui qu’il est à la bonne place.

Conseils utiles dans une période d’agitation

  • Abordez-le de face et appelez-le par son nom.
  • Parlez calmement et d’une voix douce, dites des choses positives et soyez patient. Réassurez-le.
  • Répondez aux émotions qu’il exprime, plutôt qu’au contenu de ses mots. Par exemple, dites: « Tu as peur et tu veux retourner à la maison. Je te comprends. Je suis avec toi. »
  • N’essayez pas d’argumenter avec lui ou de le reprendre. Convenez avec lui que l’expérience est traumatisante, réassurez-le et tentez de détourner son attention, en lui disant par exemple : « Le bruit ici est inquiétant. Essayons de trouver un endroit plus tranquille. On va regarder ton livre de photos ensemble. »

Prenez soin de vous-même

  • Prenez soin de vous même en trouvant quelqu’un qui peut vous écouter et partager vos émotions sur l’événement qui vient de se produire.
  • Trouvez des moments pour respirer, méditer et réfléchir.

Last Updated: 05/03/2019