Le témoignage d'Anne-Marie

Je m'appelle Anne-Marie Ouellette, mon mari Todd, âgé de 45 ans, est atteint de démence. Nous vivons séparément, car il est dans un Foyer de soins à long terme. J'ai perdu mon meilleur ami, mon partenaire et la personne avec lesquels je devais vieillir à cette maladie très cruelle.

anne-marie.jpeg

J'ai regardé mon mari, le père de mes deux filles, change d’un homme qui pouvait commander une pièce entière avec sa personnalité à une coquille. Je l’ai vu renverser une table, se moquer des autres, et oublier où il vit ou ce qu'il allait faire ensuite, ce qui prouve que cette maladie n'est pas seulement la personne qui s'assoit là et oublie tout le monde. J'ai souvent des gens qui supposent qu'il ne peut pas être aussi avancé dans la maladie parce qu'il sait qui je suis. Ma réponse à cette question est oui, mais il ne me connaît plus vraiment. J'ai perdu l'homme qui pouvait finir mes phrases, sur qui je pouvais m'appuyer pour rire et me soutenir.

Cependant, cette maladie m'a montré ce qu'est l’amour inconditionnel. Peu importe ce qui s'est passé, c'est toujours lui et moi qui faisons face aux défis de la vie ensemble. Si j'avais su qu’un  jour je lui rappellerais de se brosser les dents, de l'aider à se baigner et de mettre son pantalon, je ne l'aurais pas changée pour le monde. J'ai mes souvenirs pour me retenir et je vais faire tout ce que je peux pour lui.

Quand nous avons reçu le diagnostic, nous n'avions aucune idée de ce qui allait arriver. Lorsque j'ai appelé la Société Alzheimer, j'ai trouvé de la compassion, des conseils, et des gens qui comprenaient et écoutaient. Malheureusement, c'était quelque chose que nous devions trouver par nous-mêmes. Je pense que c’est un service qui devrait être recommandé, pour aider ce qui est sur le même voyage que nous. Nous avons tous besoin du soutien que la Société offre.

Merci de m’avoir lu,

Anne-Marie Ouellette
Dieppe, NB

Last Updated: 08/09/2018