La Société Alzheimer du Canada collabore avec le gouvernement dans la lutte contre l’Alzheimer et les maladies apparentées à l’échelle mondiale

Les 11 et 12 septembre dernier, 200 experts internationaux de la recherche et de l’industrie, ainsi que des représentants des organismes de bienfaisance dans le domaine de la santé, des chefs de gouvernement et des personnes atteintes de l’Alzheimer et leurs aidants ont participé à l’activité de suivi Canada-France, le deuxième de quatre événements organisés dans la foulée du sommet du G8 sur l’Alzheimer et les maladies apparentées qui a eu lieu en décembre dernier à Londres (Angleterre).

Cet événement, organisé sur le thème « Exploiter la force des découvertes : maximiser la synergie université-industrie », visait principalement à aider le monde universitaire et celui de l’industrie à collaborer plus étroitement afin de trouver des solutions pratiques et créatives pour mieux soutenir les personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, et les familles.

Mme Mimi Lowi-Young, chef de la direction de la Société Alzheimer du Canada, a prononcé le discours d’ouverture de cet événement et a participé aux travaux d’un groupe d’expert sur la technologie innovatrice au service des personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Deux représentants du public, Mme Faye Forbes, à qui la maladie d’Alzheimer a été diagnostiquée à l’âge de 58 ans, et M. Matt Dineen, dont l’épouse est atteinte d’une dégénérescence fronto-temporale, ont pris la parole au cours de l’événement.

Lancement du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement

La mise au point, d’ici 2025, d’un remède curatif de la maladie d’Alzheimer, ou d’un traitement susceptible d’en modifier l’évolution, et l’appel lancé en faveur de l’innovation pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes et des aidants, font partie des engagements majeurs pris au cours du sommet du G8 sur l’Alzheimer et les maladies apparentées, qui a eu lieu en décembre 2013. Le Canada joue un rôle clé dans la réalisation de ces objectifs à titre de chef de file bien connu dans ce domaine de recherche. Le 10 septembre, la ministre de la Santé, Mme Rona Ambrose, a annoncé le lancement du Consortium canadien en neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV), initiative nationale qui réunira 20 équipes de recherche ayant pour objectif de :

  • retarder l'apparition de l’Alzheimer et des maladies apparentées
  • prévenir le développement de ces maladies
  • améliorer la qualité de vie des personnes atteintes et de celles qui en prennent soin.

« La Société Alzheimer du Canada est heureuse d'être un important partenaire non gouvernemental du CCNV, déclare Mimi Lowi-Young, chef de la direction, Société Alzheimer du Canada. Première initiative du genre, elle offre une occasion extraordinaire de réunir les plus grands experts de la recherche sur les maladies neurodégénératives. Elle ouvre la voie à une amélioration des soins, de la prévention et du traitement de l'Alzheimer et des maladies apparentées. Le CCNV favorisera l'innovation en recherche et contribuera grandement à élargir les perspectives de progrès sur les causes et les remèdes possibles des maladies neurodégénératives. »

La Société Alzheimer investira 4,05 millions de dollars dans cette initiative au cours des cinq prochaines années. Jusqu’à maintenant, elle a apporté du soutien à plusieurs chercheurs dans des projets clés du CCNV, par l’entremise du Programme de recherche de la Société Alzheimer, ce dont elle est très fière.

Amis Alzheimer au Canada

Mme Rona Ambrose a également annoncé que le gouvernement du Canada et la Société Alzheimer du Canada uniront leurs efforts pour établir le programme « Amis Alzheimer » au Canada en 2015. Ce programme, qui a vu le jour au Japon avant d’être lancé en Grande-Bretagne plus récemment, démontre une efficacité remarquable dans l’amélioration de la qualité de vie au quotidien de milliers de personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.

Grâce à la formation offerte dans le cadre de ce programme, les bénévoles comprennent mieux les conséquences de ces maladies au jour le jour et sont à même de prendre les mesures nécessaires pour aider les personnes atteintes à rester plus longtemps chez elle, et à vivre de manière plus autonome dans leur environnement social.

« Les personnes atteintes et les aidants se sentent souvent isolés et dévalorisés. Le programme Amis Alzheimer contribuera à accroître la sensibilisation du public, à réduire la stigmatisation et, surtout, à offrir le don de l'amitié, déclare Mme Mimi Lowi-Young. Peu importe qui nous sommes, voisin, propriétaire d'entreprise ou chauffeur de taxi, en devenant l'ami d'une personne atteinte de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, nous pouvons améliorer de beaucoup sa qualité de vie et ses liens avec le reste de la société. »

La Société Alzheimer se réjouit de jouer un rôle clé dans la mise sur pied de ce programme innovateur. Pour nous aider à atteindre nos objectifs, nous encourageons les gens d’affaires et les organisations communautaires à se mobiliser. En travaillant ensemble, nous pourrons améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée.

Aidez la Société Alzheimer du Canada à percer le mystère de l’Alzheimer et des maladies apparentées et à donner de l’espoir aux personnes atteintes en faisant un don.


Last Updated: 08/22/2016