Mois mondial Alzheimer 2014 : Un nouveau rapport rend compte des moyens de réduire le risque

La troisième édition annuelle du Mois mondial Alzheimer, qui se déroule en septembre, donne l’occasion d’examiner ce problème de santé d’une perspective internationale, tout en faisant de la sensibilisation et en combattant la stigmatisation. Le thème de cette année, Maladie d’Alzheimer : peut-on réduire le risque ?, insiste tout particulièrement sur les moyens de réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Cette semaine, l’Alzheimer’s Disease International (ADI) rendra public son rapport annuel 2014 sur l’Alzheimer.Ce rapport s’intéresse à la réduction du risque et propose une analyse sur les facteurs modifiables et protecteurs de cette maladie. L’ADI a mené une étude systématique de toute la recherche actuelle dans quatre domaines clés : facteurs de risque reliés aux variables développementales, psychologiques et psychosociales, au mode de vie et à la santé cardiovasculaire de la personne.

WAM2014

Dans le cadre de cette étude, l’ADI a pu apporter des preuves convaincantes que le risque d’Alzheimer peut être limité grâce à une réduction de la consommation de tabac et à un meilleur dépistage et contrôle de l’hypertension, du diabète et des troubles cardiovasculaires. Les données révèlent également qu’il est toujours possible de réduire le risque d’Alzheimer, même à un âge avancé, en adoptant un mode de vie plus sain. Si nous pouvons franchir le seuil de la vieillesse doté d’un cerveau alerte et en bonne santé, nous pourrons mener une vie plus longue, plus heureuse et plus indépendante, et notre risque de développer l’Alzheimer sera beaucoup moins grand.

La Société Alzheimer encourage les Canadiens à réduire leur risque en adoptant un mode de vie plus sain.

  • Prenez soin de votre cœur – « Ce qui est bon pour votre cerveau est bon pour votre cœur. » Maintenez un poids santé, vérifiez régulièrement votre pression artérielle et votre taux de cholestérol, et adoptez un régime alimentaire bon pour le cœur. »
  • Faites de l’exercice – La recherche démontre que l’activité physique modérée favorise la santé du cerveau et que les gens qui se gardent en forme sont moins susceptibles d’être affectés par une maladie cardiaque, un accident vasculaire cérébral et le diabète, tous des troubles associés à un risque accru d’Alzheimer.
  • Adoptez un bon régime alimentaire – Selon les données scientifiques, les bonnes habitudes alimentaires sur une longue période permettent de mieux maintenir la fonction cérébrale, de ralentir le déclin de la mémoire et pourraient aider à réduire le risque d’Alzheimer.
  • Faites travailler vos méninges - Vous pouvez le faire de manière toute simple, en vous servant par exemple de votre main gauche pour composer un numéro de téléphone, si vous êtes droitier, ou plus complexe, en apprenant une nouvelle langue. L’objectif est de stimuler votre matière grise tous les jours.
  • Participez à des activités sociales - Selon la recherche, les personnes qui ont de l’entregent maintiennent mieux leur fonction cérébrale que les autres. Restez actif socialement en travaillant, en faisant du bénévolat, en voyageant, en pratiquant un passe-temps et en fréquentant votre famille et vos amis. Restez ouvert à de nouvelles expériences.

Pour en apprendre plus sur la santé du cerveau : www.alzheimer.ca/santeducerveau.

Rapport mondial Alzheimer : “Dementia and Risk Reduction: An analysis of protective and modifiable factors”.


Last Updated: 08/22/2016