Hébergement

Lecture en

La maison d'hébergement Au Campanile accueille à Longueuil vingt-deux résidentes et résidents atteints de la maladie d'Alzheimer.

Maison au Campanile

D’où vient ce nom de Campanile ?

Un campanile est un petit clocher, souvent en charpente, sur le faîte d’un bâtiment. Le campanile ou petit clocher évoque un lieu de rassemblement, de rapports humains chaleureux, un point de repère pour les personnes.

Qu'est-ce qui différencie la maison d'hébergement Au Campanile des autres résidences pour aînés ?

Il s’agit d’une maison d’hébergement spécialisée dans l’intervention auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer où la philosophie d’intervention s’appuie sur les principes de l’approche centrée sur la personne.

La Société Alzheimer Rive-Sud a développé une expertise considérable auprès des personnes atteintes. Elle propose des réponses novatrices qui constituent une alternative aux ressources traditionnelles.

Le personnel de la maison Au Campanile développe, avec les résidents et leur famille, une relation basée sur la confiance, la collaboration et le respect de leur croyance, leur culture, leur histoire, leur éducation, leur âge, leur orientation sexuelle, leur état physique et mentale, etc.

Comment fonctionne la maison Au Campanile ?

  • Il y a 22 chambres réparties dans trois milieux de vie: La Maison jaune (9 chambres), la Maison verte (4 chambres) et la Maison bleue (9 chambres);
  • Chacune des maisons est une unité familiale à part entière, comprenant des chambres privées, une salle à manger et une salle de séjour;
  • Les résidents vivent à leur rythme, selon leurs habitudes personnelles;
  • Ils ont accès, en tout temps, à un jardin de type thérapeutique;
  • Les membres des familles sont en tout temps les bienvenus car leur participation à la vie de leur proche est fortement souhaitée et encouragée.

Est-ce que mon proche est éligible ?

Pour vous permettre d’évaluer si votre proche pourrait bénéficier d’un hébergement à la maison Au Campanile, voici les critères d’admission auxquels un futur résident doit répondre :

  • Avoir reçu un diagnostic en phase légère ou modérée de la maladie d’Alzheimer ou d'un autre trouble neurocognitif;
  • Avoir les capacités suffisantes pour accomplir certaines activités de la vie quotidienne;
  • Avoir la personnalité adéquate pour vivre en communauté, en groupe;
  • Avoir la capacité de profiter des activités et de la stimulation offertes;
  • Pouvoir se déplacer seul et être capable d'utiliser des escaliers;
  • Habiter ou avoir des proches aidants en Montérégie;
  • Avoir un médecin traitant.

L'approche thérapeutique centrée sur la personne

À la maison d’hébergement Au Campanile, on s’appuie sur les principes de l’approche thérapeutique dite centrée sur la personne. Chaque personne garde en effet, malgré la maladie, son caractère particulier et unique.  Cela implique que le personnel spécialisé vit le quotidien des résidents en les accompagnant dans le respect de leurs croyances, leur culture, leur histoire, leur éducation, leur âge, leur orientation sexuelle, leur état physique et mental, etc.

Le regard respectueux que l’on pose sur une personne influence son évolution et sa qualité de vie.  Ce regard détermine aussi les orientations qui guident la conception des services, des soins et des structures de la maison Au Campanile.  La Maison propose un vaste éventail de services et d’activités conçus spécifiquement en fonction des besoins des personnes et de leur aptitude à en tirer profit.

L’approche thérapeutique centrée sur la personne privilégie avant tout la relation entre l’individu atteint de la maladie, les divers intervenants et les proches aidants.  Grâce à une relation basée sur la confiance et le respect mutuels, la personne atteinte peut maintenir son sentiment d’appartenance, se sentir en sécurité et préserver son estime d’elle-même.

Pour en savoir plus sur les critères d’admissibilité de la Maison au Campanile, communiquez avec madame Rachel Drouin au 450 442-3333.

Le jardin thérapeutique de la maison Au Campanile

La maison Au Campanile est la première résidence pour aînés en Montérégie à s’être dotée d’un jardin thérapeutique en 2011.  Les bienfaits d’un tel jardin sont nombreux.  Les résidents sont libres de sortir de l’établissement sans courir le moindre danger.  Les personnes qui sont en phase légère de la maladie pratiquent leur ancien passe-temps horticole et se sentent utiles en entretenant le jardin. Les résidents plus sévèrement atteints et nécessitant des soins plus pointus, peuvent quant à eux flâner dans le jardin.  Ce dernier leur permet d’être stimulés par une petite brise, un parfum de fleur, le chant des oiseaux ou le son d’un carillon éolien.

Le jardin thérapeutique répond aux besoins des personnes atteintes de problèmes cognitifs.  Son alternance de repères (constitués par les arbres, arbustes, les fleurs, certains ornements, les bancs) permet d’éviter les risques de désorientation et le désarroi qui en résulte, tout en apportant calme et quiétude.  Selon une étude de l’Hôpital d’Youville de Sherbrooke auprès des utilisateurs d’un jardin thérapeutique, on assiste chez eux à une augmentation de la force physique, une augmentation de la communication avec d’autres bénéficiaires et l’amélioration de l’état mental (humeur, orientation).  Les utilisateurs se montrent heureux de se rendre au jardin et ont un meilleur sommeil nocturne.

Chaque année, lors des corvées d’ouverture et de fermeture du jardin, des équipes formées de bénévoles issus d’entreprises de la Montérégie, ont pu s’impliquer dans notre communauté et être sensibilisées à la maladie d’Alzheimer.  C’est aussi l’occasion pour les entreprises locales de contribuer en faisant don de terre, de matériaux, d’équipements et de végétaux.

Voyez l’ouverture du jardin thérapeutique en 2016 sur notre album Facebook.

Pour regarder le beau reportage diffusée à Radio-Canada en février 2020, cliquez sur ce lien:  https://bit.ly/2v9Xp0h

Programmes et services

Nous désirons souligner l’importance de certaines activités pour maintenir la qualité de vie des personnes atteintes d’Alzheimer (ou d’un autre trouble neurocognitif majeur) et de leurs proches aidants. Par proches aidants, on entend aussi bien un conjoint, un enfant adulte qu’un parent ou un ami.

En savoir plus
National ambassador Tanis Rummery.