Le 30 septembre, c’est la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Canada
Lecture en

Vendredi 30 septembre marque la deuxième Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, en l’honneur des enfants perdus et des survivants du système des pensionnats autochtones, leur famille et leurs communautés. Lisez notre énoncé qui porte sur les actions de la Société Alzheimer en cette journée et trouvez des liens qui vous mèneront à des ressources, notamment sur les troubles neurocognitifs dans les communautés autochtones.

Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

À la Société Alzheimer du Canada, il nous est important de commémorer et de reconnaître cette histoire tragique et douloureuse, le traumatisme intergénérationnel et l'impact continu de l'héritage des pensionnats autochtones alors que nous nous préparons à la réconciliation.

Nous reconnaissons le passé colonial du Canada et les influences systémiques continues qui ont érodé les communautés et détruit les modes de vie, les connaissances et le lien avec la terre

Nous devons veiller à ce que l'histoire ne se répète jamais en respectant et en appuyant les revendications territoriales, les droits, la culture, l'autodétermination et la gouvernance des Autochtones.

Les effets de la colonisation et l'héritage des pensionnats se font grandement sentir dans le cadre des déterminants sociaux de la santé des Autochtones. Lorsque la santé est vue dans une perspective holistique, nous comprenons comment le physique, l'intellect, l'émotionnel et le spirituel travaillent de concert pour que l’individu atteigne un bien-être et un équilibre optimaux.

Les troubles neurocognitifs au sein des communautés autochtones sont affectés par l’impact historique et continu du colonialisme

Comme l’ont indiqué les chercheurs autochtones, la docteure Jennifer D. Walker et le docteur Lindsay Crowshoe (en anglais), « il est essentiel… de comprendre que la maladie d’Alzheimer et les autres troubles neurocognitifs sont influencés par les traumatismes sociaux intergénérationnels vécus, comme la pauvreté omniprésente, l’accumulation des difficultés psychosociales, le racisme, le génocide culturel et l’exclusion sociale. »

Et, tandis qu’au Canada, aucun terme n’existe dans les langues autochtones pour exprimer « troubles neurocognitifs », leur présence est de plus en plus préoccupante à mesure que les gens vivent plus longtemps et que, dans certains cas, ils les touchent à un plus jeune âge.

Alors que le Canada œuvre à la réconciliation pour les conséquences du système des pensionnats, nous honorons également la résistance et la résilience des communautés autochtones, et nous sommes à leurs côtés pour soutenir une vie saine et un vieillissement en santé.

L’éducation nous a mis dans ce pétrin… et c’est l’éducation qui nous en sortira. - L’honorable Murray Sinclair

La Société Alzheimer du Canada reconnaît la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation comme une journée de réflexion et d'apprentissage

Le 30 septembre, le personnel de la Société Alzheimer du Canada prendra la journée pour poursuivre sa formation continue, et nous encourageons les autres à faire de même.

Un bon endroit où commencer est le Centre national pour la vérité et la réconciliation (CNVR). Le CNVR est un espace d’apprentissage et de dialogue où les vérités concernant l’expérience des pensionnats seront honorées et préservées pour les générations à venir.

Plus de liens et de ressources utiles

Voici d'autres ressources à consulter pour en savoir plus sur la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation au Canada :

Ressources numériques

Livres et films

Pour plus d’informations sur les troubles neurocognitifs dans les communautés autochtones