Communiquer avec une personne atteinte d’un trouble neurocognitif

Lecture en

Comprenez comment les troubles neurocognitifs affectent la communication et découvrez quelques conseils et stratégies utiles pour vos conversations avec les personnes atteintes à mesure de la progression de la maladie.

Pourquoi la communication est-elle importante?

La communication est une partie centrale de la vie. Elle nous permet d’exprimer qui nous sommes et d’entretenir des relations avec autrui. Communiquer va au-delà de la parole et de l’écoute; communiquer, c’est aussi comprendre et interpréter.

5 conseils pour communiquer avec une personne atteinte d'un trouble neurocognitif (PDF)

Lorsqu’une personne atteinte d’un trouble neurocognitif éprouve des difficultés à s’exprimer ou à comprendre ce qui lui est communiqué, essayez ces conseils.

5 conseils pour communiquer avec une personne atteinte d'un trouble neurocognitif - couverture

Comment les troubles neurocognitifs affectent-ils la communication?

Les troubles neurocognitifs affectent la manière dont les gens s’expriment et comprennent ce qui leur est communiqué. Pour la personne atteinte, le maintien des relations peut être un processus complexe, surtout lorsque la communication verbale est affectée. Les changements suivants sont courants :

  • Difficulté à trouver ses mots
  • Créer de nouveaux mots pour remplacer ceux qui ont été oubliés
  • Répéter un mot ou une phrase (aussi connu sous le nom « persévération »)
  • Difficulté à organiser des mots pour former des phrases logiques
  • Jurer ou utiliser un langage offensant
  • Revenir à sa langue maternelle
  • Parler moins que d’habitude

Vous réaliserez que la personne atteinte d’un trouble neurocognitif connaît de bonnes journées comme des mauvaises. Cela peut dépendre de la qualité et de la quantité de sommeil, de son niveau de stress et d’autres problèmes médicaux et de besoins qui pourraient nécessiter des soins quotidiens. Cela peut entraîner des conversations difficiles pour vous et la personne atteinte.

Comment approcher la communication avec les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif

La communication est possible à tous les stades des troubles neurocognitifs :

Tanvir and Gita sitting on the couch, enjoying life.
  • Ce qu’une personne dit ou fait et la façon dont elle se comporte signifient quelque chose.
  • Ne perdez jamais de vue la personne et faites toujours attention à ce qu’elle essaie de vous dire.
  • La clé d’une conversation positive est une communication respectueuse, attentionnée et cohérente.

Les difficultés de communication peuvent être décourageantes pour la personne atteinte d’un trouble neurocognitif et sa famille; alors, envisagez des moyens créatifs de vous comprendre et d’avoir des dialogues. Dans la vidéo ci-dessous, écoutez ce que d’autres proches aidants ont à dire sur les soins et la communication.

Les stratégies abordées dans la vidéo ci-dessus, ainsi que les conseils énumérés ci-dessous, sont efficaces, car ils reposent sur une philosophie centrée sur la personne; c’est à dire, une philosophie qui considère les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif comme des personnes dotées de caractéristiques uniques, de valeurs et d’antécédents personnels.

Nous vous recommandons aussi d’apprendre autant de choses que possible sur les troubles neurocognitifs, leur progression et la manière dont ils changent les capacités de la personne atteinte. À mesure des changements, vous apprendrez à interpréter les messages de la personne en faisant attention aux signaux verbaux et non verbaux.

5 conseils pour communiquer avec une personne atteinte d’un trouble neurocognitif

Flower with one petal.

1. Utilisez les éléments que vous connaissez d’elle

  • Qu’est-ce qu’elle aime? Utilisez ces connaissances pour lui suggérer des sujets de conversation ou des activités qu’elle pourrait aimer.
  • Entretenez ses compétences et capacités. Concentrez-vous sur ce qu’elle peut encore faire, plutôt que sur ce qu’elle ne peut plus.
  • Lorsqu’elle doit faire un choix, proposez-lui quelques options qui, vous le savez, lui plairont.
Flower with two petals.

2. Réduisez les distractions

  • Prenez note des distractions visuelles ou auditives dans son environnement et minimisez-les.
  • Prenez en compte tout problème de la vue ou de l’ouïe qu’elle pourrait avoir.
  • Ayez un contact visuel avec la personne pour focaliser son attention.
Flower with three petals.

3. Faites face à la personne

  • Évitez de lui parler si vous êtes derrière elle, ou si elle ne peut pas vous voir.
  • Parler lentement et clairement en utilisant des phrases simples et courtes.
  • Parlez et démontrez. Faire des gestes peut donner du sens à vos paroles.
Flower with four petals.

4. Faites preuve de flexibilité

  • Les capacités de la personne peuvent changer d’un jour à l’autre; aussi, prenez un moment au début de la conversation pour évaluer comment elle se sent.
  • Faites attention aux changements de comportement et au langage corporel qui pourraient indiquer comment elle se sent. Adaptez-vous le cas échéant.
  • Lorsque la personne ne peut communiquer verbalement, communiquez avec les sens, comme le toucher.
Flower with five petals.

5. Restez positif

  • Faites attention au ton de votre voix et votre langage corporel. Adaptez-vous.
  • Acceptez plutôt que de corriger. Ignorez les erreurs et encouragez.
  • Quand vous vous sentez dépassé, prenez du recul et respirez.
Orange butterfly.

Prenez soin de vous également!

Lorsque ces conseils ne semblent pas fonctionner, souvenez-vous que la personne ressent encore votre présence. Être là pour elle et prendre soin de soi en même temps n’est pas simple. Il est donc important de trouver le bon équilibre et de demander de l’aide quand vous en avez besoin!

Pour plus d’informations et de soutien, contactez votre Société Alzheimer locale à alzheimer.ca/Trouvez. Nous sommes là pour vous aider.

Remerciements

La Société Alzheimer appuie une approche centrée sur la personne. Celle-ci se focalise la participation active des personnes ayant une expérience vécue des troubles neurocognitifs. Ce faisant, nous pouvons mieux comprendre et répondre aux besoins des personnes qui ont besoin de nous.

Les informations que vous trouverez sur cette page n'auraient pas pu être rédigées sans la contribution, les conseils et le soutien des personnes suivantes : Annette Berndt, Natalie Blain, Ngozi Iroanyah, Barbara Kielbiski, Barbara Tarrant et la famille Zigler – Barbara, Cindy et Joel Zigler. La Société Alzheimer reconnaît et remercie ces aimables personnes d'avoir raconté leurs expériences et d’avoir fait part de leur point de vue unique en tant que personnes ayant une expérience vécue des troubles neurocognitifs.

Nous remercions également Smriti Shakdher, ainsi que l'équipe de Black Belt Productions, pour leurs contributions à la conception et à la production des ressources présentées sur cette page.

Plus de liens utiles et de ressources

5 conseils pour communiquer avec une personne atteinte d’un trouble neurocognitif (document). Société Alzheimer, octobre 2021. Lorsqu’une personne atteinte d’un trouble neurocognitif éprouve des difficultés à s’exprimer ou comprendre ce qui lui est communiqué, essayez les conseils que vous trouverez dans ce document PDF d’une page facile à imprimer.

Communication (document). Société Alzheimer, septembre 2018. Ces six pages faciles à imprimer abordent l’importance de la communication, la manière dont elle est affectée par les troubles neurocognitifs, des conseils et des stratégies qui pourraient affecter les capacités à communiquer et bien plus encore.

10 conseils de communication (document). Société Alzheimer. Bien que cette fiche de poche soit destinée aux premiers intervenants qui doivent identifier et communiquer avec une personne atteinte d’un trouble neurocognitif qui pourrait être égarée, ces conseils sont aussi utiles pour toute personne qui cherche à avoir une conversation avec une personne au stade intermédiaire ou avancé de la maladie.

Lignes directrices : Un langage centré sur la personne (document). Société Alzheimer, novembre 2017. Que votre travail consiste à soutenir les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif, ou que vous connaissiez une personne atteinte, ou que cela vous intéresse d’utiliser un langage respectueux et centré sur la personne, nous vous encourageons à consulter et diffuser cette liste de termes privilégiés.

Communication strategies: Ways to maximize success when communicating with someone with dementia (Stratégies de communication : moyens de maximiser le succès lors de la communication avec une personne atteinte de l’Alzheimer) (vidéo). brainXchange, juillet 2012. Ce webinaire d’une heure passe en revue les stratégies pour communiquer efficacement avec une personne atteinte d’un trouble neurocognitif. Présenté par Tracy Danylshen-Laycock, consultante comportementale pour la santé des aînés et les soins continus pour la région sanitaire de Saskatoon.

The power of language to create culture (document). Carmen Bowman, MHS; Judah Ronch, PhD; et Galina Madjaroff, MA, 2013. Ce document (en anglais) se penche sur comment l’utilisation d’un nouveau langage peut affecter positivement la manière dont se sentent, se perçoivent les personnes âgées et comment elles fonctionnent au quotidien.

Utiliser un langage centré sur la personne

En élaborant ces lignes directrices sur le langage, la Société Alzheimer a cherché à créer un outil pour quiconque vit, soutient ou travaille avec une personne atteinte d’un trouble neurocognitif ou un proche aidant. Ces lignes directrices vous aideront à adopter un langage cohérent et respectueux à l’égard des personnes atteintes d’un trouble neurocognitif.

En savoir plus
Person-centred language guidelines.

Devenez allié des personnes atteintes d'un trouble neurocognitif

En comprenant les expériences quotidiennes des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre trouble neurocognitif, vous pouvez mieux répondre à leurs besoins et les aider à bien cheminer avec leur maladie. Devenir allié des personnes atteintes d’un trouble neurocognitif aura un impact direct sur celles vivant dans votre communauté.

En savoir plus
Faisons du Canada un endroit plus sécuritaire et inclusif pour les personnes atteintes d'une maladie cognitive.

Je suis premier répondant

En tant que premier répondant, vous pourriez être appelé à entrer en contact avec une personne atteinte d’un trouble neurocognitif. Il est important d’être prêt et de savoir comment la reconnaître, communiquer et lui répondre.

En savoir plus
Paramedic standing in front of ambulance.