Votre guide pour la stratégie nationale sur la démence du Canada

Your guide to Canada's national dementia strategy

Le 17 juin 2019, le gouvernement du Canada a dévoilé la toute première stratégie sur la démence du pays : Une stratégie sur la démence pour le Canada : Ensemble, nous y aspirons. La stratégie permettra de répondre à l’ampleur, l’impact et aux coûts imposants entraînés par la démence au Canada, et cela grâce à 3 objectifs principaux :

  • Prévention de la démence

  • Avancement des thérapies et découverte d’un remède

  • Amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes et des aidants

 

Sur cette page, découvrez-en plus sur la stratégie et sur ce qu’elle signifie pour les Canadiens.



 

1. Qu’est-ce qu’une stratégie sur la démence?

Les stratégies sur la démence varient grandement d’un pays à l’autre, mais généralement, elles permettent aux agences gouvernementales et aux parties prenantes de collaborer et de coordonner les activités suivantes :

  • Sensibilisation du public à la démence et élimination de la stigmatisation
  • Financement et soutien apportés à des programmes de recherche innovants qui font avancer les thérapies et visent à trouver un remède
  • Promotion de stratégies saines visant à réduire le risque de démence
  • Amélioration des services de soins et de soutien pour les personnes atteintes de démence et les aidants
  • Collecte de données de santé publique sur la démence afin de faire le suivi des progrès et de l’impact de tous les éléments ci-dessus

2. Une stratégie fera-t-elle une différence pour les Canadiens atteints de démence

Oui. La stratégie nationale sur la démence est l’outil le plus puissant permettant d’améliorer les services de soins et de soutien pour les personnes atteintes de démence, ce qui en fait une étape nécessaire pour le Canada.

La stratégie s’assure que tous les Canadiens atteints de démence, les familles et les aidants aient un même accès à des services et à des soins de qualité, et cela quel que soit l’endroit où ils vivent.

Les programmes et les services de soutien ayant fait leurs preuves seront intensifiés et partagés dans tous les territoires et chacun en bénéficiera — des personnes atteintes, aux aidants, en passant par les fournisseurs de soins de santé.

 

Comment peut-on en être sûr? Les lancements réussis de ces stratégies dans d’autres pays nous apprennent qu’une action coordonnée et ciblée à l’échelle nationale porte ses fruits (voir ci-dessous). Nous savons également que les stratégies à l’échelle pancanadienne peuvent grandement améliorer la qualité des soins et la durée de vie. Voyez par exemple le cas du Partenariat canadien contre le cancer (PCC).


3. Comment cette stratégie a-t-elle vu le jour?

Le 22 juin 2017 – Grâce aux efforts de plaidoyer des parties prenantes partout au pays, le Projet de loi C-233, la Loi relative à une stratégie nationale sur la maladie d’Alzheimer et d’autres démences est adoptée. Ce faisant, le Canada peut commencer à préparer une stratégie nationale sur la démence.

 

Les 14 et 15 mai 2018 – Le gouvernement du Canada organise la Conférence nationale sur la démence à Ottawa. Il recueille les réflexions et les opinions d’un groupe de participants comprenant des personnes atteintes de démence, des aidants, des chercheurs, des professionnels de la santé, des groupes de défense ainsi que des représentants des gouvernements provinciaux et territoriaux au sujet d’une stratégie potentielle.

 

Au cours de cette conférence, la ministre de la Santé annonce la formation d’un Comité consultatif ministériel sur la démence (voir ci-dessous) chargé de la conseiller sur des sujets relatifs à la démence et sur l’élaboration de la stratégie nationale. La chef de la direction de la Société Alzheimer, Pauline Tardif, est nommée coprésidente.

 

Le 20 mars 2019 – Le budget fédéral de 2019 prévoit le versement de 50 millions de dollars sur 5 ans pour soutenir la mise en place de la stratégie. Ce financement s’ajoute aux 20 millions de dollars prévus pour des projets communautaires relatifs à la démence annoncés dans le budget de 2018. De même, un ministère des Aînés est constitué. Il a pour mandat de travailler avec le ministère de la Santé sur les questions relatives à la démence.

 

Le 17 juin 2019 – Près de deux ans après son annonce initiale, la toute première stratégie nationale sur la démence du Canada est lancée : Une stratégie sur la démence pour le Canada : Ensemble, nous y aspirons.


4. Maintenant que la stratégie nationale sur la démence est lancée, quelle est l’étape suivante?

La prochaine étape importante consiste à créer un plan d’action. Les stratégies réussissent lorsqu’elles ont des objectifs, des structures et des échéances clairs. Un plan d’action permettra de gérer ces éléments, en indiquant les activités concrètes que le gouvernement du Canada doit réaliser dans une période donnée.

La stratégie nationale sur la démence sert de cadre de travail propice à l’élaboration d’un plan d’action, soutenu par un financement dans le budget fédéral. L’Agence de la santé publique du Canada préparera un plan au cours des prochains mois.

La ministre de la Santé présentera également un rapport annuel sur l’efficacité de la stratégie au Parlement, conformément au Projet de loi C-233.


5. La stratégie remplacera-t-elle les services et les financements provinciaux?

Non. La stratégie nationale sur la démence ne contrôle aucun aspect des soins et ne remplacera pas les soins de santé de première ligne, qui resteront du ressort des provinces. La stratégie nationale permettra de coordonner les ressources, d’amplifier les meilleures pratiques et de garantir des niveaux de soins égaux partout au pays.

Elle soutiendra aussi les provinces et les territoires à mesure qu’ils élaborent des plans d’action adaptés à leurs propres besoins. Les provinces joueront un rôle central dans la préparation et la mise en œuvre de la stratégie sur la démence du Canada par le biais d’un comité fédéral/provincial/territorial établi par l’Agence de la santé publique du Canada.


6. Quelles provinces disposent actuellement d’une stratégie sur la démence?

Cinq provinces ont une stratégie ou un plan d’action sur la démence en place, ou sont en cours d’élaboration de leur propre stratégie : la Nouvelle-Écosse, le Québec, l'Ontario, l'Alberta (en anglais seulement) et la Colombie-Britannique (en anglais seulement).

De plus, certaines provinces et territoires comme le Nouveau-Brunswick, préparent des stratégies consacrées aux aînés qui aborderont elles aussi la démence.

 

7. Quel est le rôle du Comité consultatif ministériel sur la démence?

L’une des exigences du Projet de loi C-233 est la mise en place d’un comité consultatif. Ce comité offre des conseils éclairés par des éléments concrets à la ministre de la Santé sur des sujets relatifs aux soins et au soutien des personnes atteintes de la démence.

Les membres de ce comité sont nommés pour des mandats renouvelables de 3 ans. Le comité peut compter jusqu’à 15 membres qui comprennent actuellement des représentants de groupes de défense des droits des personnes atteintes de démence, des chercheurs, des professionnels de la santé, des personnes ayant une expérience vécue ainsi que des agents provenant des gouvernements fédéral, provincial et territorial. Le comité est coprésidé par Pauline Tardif, chef de la direction de la Société Alzheimer du Canada et le Dr William Reichman, président et chef de la direction de Baycrest Health Sciences.

 

8. Le budget fédéral de 2019 prévoit 50 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir la mise en place de la stratégie. Est-ce suffisant?

La Société Alzheimer du Canada a demandé un investissement annuel de 30 millions de dollars sur une période de 5 ans pour mettre en place la stratégie nationale sur la démence. Cette recommandation a été soutenue par le GIAS, une coalition de plus de 40 organismes professionnels et de bienfaisance consacrés à la santé ainsi que le Comité permanent, Affaires sociales, sciences et technologie dans un rapport consacré aux communautés sensibles aux besoins des personnes atteintes de démence daté de novembre 2016.

Bien qu’il soit inférieur à cette recommandation, le budget de 2019 est un investissement initial important et un pas en avant décisif. Une fois que les mesures de la stratégie auront démontré l’impact positif précieux qu’elles exercent sur les Canadiens atteints de démence, nous croyons fermement que le gouvernement du Canada fera des investissements supplémentaires.


9. Comment l’investissement du Canada dans la recherche sur la démence se compare-t-il par rapport à celui fait dans les autres pays?

Le Canada dépensera jusqu’à 46 millions de dollars dans la recherche consacrée à la démence chaque année par le biais des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Cet investissement n’est pas suffisant, particulièrement lorsqu’on le compare aux investissements effectués dans ce domaine par les autres pays du G7.

Selon Alzheimer’s Disease International (ADI), un organisme international qui se consacre à la défense des intérêts des personnes atteintes de démence, 1 % du coût de ces maladies pour la société devrait être alloué au financement de la recherche. Avec les coûts médicaux directs associés aux soins des personnes atteintes de démence qui se montent à environ 10 milliards de dollars chaque année, un investissement de 1 % se traduirait par un budget de recherche d’environ 100 millions de dollars, soit plus de deux fois l’investissement actuel des IRSC.

 

10. Quels autres pays ont actuellement une stratégie nationale en place?

31 pays se sont dotés d’une stratégie nationale sur la démence (ou d’un plan), dont 26 sont membres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La Société Alzheimer du Canada est membre d’ADI, qui encourage les pays à entamer le processus de planification qui débouchera sur l’élaboration des stratégies nationales.

 
Pour les dernières nouvelles concernant la stratégie nationale sur la démence du Canada, suivez la Société Alzheimer du Canada dans les médias sociaux : Facebook, Twitter, et Instagram (en anglais seulement). Vous pouvez également contacter votre Société Alzheimer locale pour obtenir plus d’informations à ce sujet.

Last Updated: 07/12/2019