La maladie de Parkinson

Lecture en

La maladie de Parkinson (« MP ») est une maladie dégénérative progressive qui affecte principalement les régions du cerveau qui contrôlent le mouvement. Elle se caractérise par les tremblements incontrôlables, la rigidité des muscles et la lenteur des mouvements. Certaines personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent aussi développer un trouble neurocognitif à un stade plus avancé de la maladie.

rares7

Pour plus d’informations à ce sujet, consultez notre brochure téléchargeable facile à imprimer.

Aperçu

La maladie de Parkinson (« MP ») est une maladie dégénérative progressive qui affecte principalement les régions du cerveau qui contrôlent le mouvement. Elle se caractérise par les tremblements incontrôlables, la rigidité des muscles et la lenteur des mouvements. La difficulté à marcher et la perte d’équilibre surviennent généralement à mesure de la progression de la maladie.

Dans les stades plus avancés, certaines personnes éprouvent des troubles neurocognitifs qui peuvent affecter gravement la mémoire, la concentration, le raisonnement, la capacité d’exécution des tâches quotidiennes et l’interaction avec l’environnement. Les problèmes comportementaux sont également courants, y compris la dépression, les hallucinations et le délire.

La maladie de Parkinson idiopathique est un autre nom donné à la MP.

Symptômes

L’âge d’apparition des symptômes et la progression de la MP varient selon les personnes. Toutefois, puisqu’il s’agit d’une maladie progressive et dégénérative, les symptômes s’aggraveront avec le temps.

Les symptômes de la MP sont généralement observés chez les personnes de plus de 50 ans, mais peuvent aussi se manifester avant la quarantaine.

Difficultés associées au mouvement

Les symptômes initiaux ont souvent trait à des difficultés motrices. La personne peut les éprouver de l’un ou des deux côtés du corps. Par exemple :

  • rigidité;
  • tremblements;
  • lenteur des mouvements (bradykinésie);
  • perte d’équilibre; ou
  • chutes.

Les personnes atteintes peuvent également se sentir « figées sur place » lorsqu’elles se mettent en position de marche.

Changements d’humeur et de personnalité

En plus de ces symptômes moteurs, la maladie peut entraîner des changements de personnalité, comme l’irritabilité, la dépression et l’anxiété.

Symptômes physiques

Parmi les symptômes physiques de la MP, mentionnons les troubles du sommeil, les changements dans l’appétit, la peau sèche, l’hypotension artérielle en position debout et la transpiration excessive.

Symptômes liés aux troubles neurocognitifs

Au fur et à mesure de la progression de la MP, certaines personnes subiront une altération de leurs capacités cognitives et développeront des symptômes liés aux troubles neurocognitifs, tels les troubles de mémoire et de concentration, les difficultés à accomplir les tâches quotidiennes, et la perte de la vivacité d’esprit.

Les hallucinations visuelles et l’incapacité à contrôler ses émotions sont également des caractéristiques courantes des troubles neurocognitifs associés à la MP. Ces symptômes ont tendance à fluctuer et semblent s’améliorer ou se détériorer selon le moment.

Diagnostic

Il peut s’avérer difficile de diagnostiquer la MP parce qu’aucun test particulier ne permet de la dépister et qu’elle présente plusieurs symptômes similaires à d’autres troubles médicaux.

Le temps nécessaire pour établir un diagnostic de MP varie en fonction de plusieurs facteurs, dont :

  • l’âge;
  • les antécédents médicaux;
  • les symptômes présents à ce moment.

Antécédents médicaux et examens

Pour l’aider dans son diagnostic, votre médecin effectuera souvent un examen approfondi de l’état physique, neurologique et psychiatrique et tiendra compte de vos antécédents médicaux (en plus de passer en revue les médicaments administrés aujourd’hui et dans le passé et qui pourraient causer certains des symptômes). Cet examen approfondi aide votre médecin à éliminer d’autres maladies qui pourraient être la cause des symptômes.

Le diagnostic est généralement émis et confirmé par un neurologue, en tenant compte d’une multitude de symptômes, dont le tremblement, la rigidité musculaire et la lenteur des mouvements, en plus d’un examen physique complet pouvant confirmer les caractéristiques propres à la maladie.

Les personnes atteintes de la MP présentent un risque plus élevé de développer un risque neurocognitif. Si vous recevez un diagnostic de MP, prenez régulièrement rendez-vous avec votre médecin pour qu’il puisse vérifier les changements survenant dans vos capacités cognitives.

L’imagerie cérébrale

Si altération il y a, le médecin pourra alors effectuer un examen IRM (imagerie par résonance magnétique) afin de déterminer si des changements structurels dans le cerveau pourraient être la cause de l’altération des facultés cognitives.

Facteurs de risque

À l’heure actuelle, la cause de la majorité des cas de MP est inconnue, quoique certaines anomalies génétiques rares puissent parfois être transmises dans une même famille et causer la maladie.

Certains facteurs de risque ont été identifiés dans le développement de la MP :

  • L’âge : le risque augmente avec l’âge.
  • Le sexe : les hommes sont plus à risque.
  • La génétique : un parent proche atteint de la MP accroît également le risque de développer la maladie.

Cependant, à l’instar d’autres troubles neurocognitifs, comme la maladie à corps de Lewy, la MP se caractérise par l’agglutination anormale d’une protéine naturelle appelée alpha-synucléine dans les cellules cérébrales.

Ces dépôts anormaux s’appellent « corps de Lewy », qui doit son nom au chercheur qui en a fait la découverte. Nous ignorons encore la cause de la formation des corps de Lewy et la raison pour laquelle ce processus entraîne la détérioration des cellules cérébrales, mais les chercheurs croient que ces dépôts pourraient avoir un rôle à jouer dans la MP.

Traitement

À l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen de guérir la MP, mais on peut vivre avec cette maladie pendant plusieurs années.

Médicaments

Les symptômes peuvent être gérés à l’aide de médicaments, comme le Levodopa, qui peuvent atténuer les problèmes de mouvement.

Les médicaments utilisés dans le cadre de la maladie d’Alzheimer, comme les inhibiteurs de cholinestérase, aident à accroître les niveaux d’acétylcholine dans le cerveau et peuvent également être utilisés pour améliorer les symptômes des troubles neurocognitifs associés à la MP.

Approches chirurgicales

Dans certains cas de fluctuations motrices graves, on recommande de procéder à une chirurgie, en fonction des symptômes présents.

Approches thérapeutiques

Les méthodes thérapeutiques aident également les personnes atteintes de la MP à gérer les symptômes de leur maladie.

  • En mettant l’accent sur les exercices d’équilibre et d’étirement, l’ergothérapie et la physiothérapie peuvent aider à maintenir le fonctionnement physique tout au long de la progression de la maladie.
  • On a également constaté que l’orthophonie peut aider à réduire les difficultés de communication verbale, comme les troubles de l’élocution, qu’on peut associer à la MP.

Plus d’informations et de ressources

Parkinson Canada. Parkinson Canada est le principal organisme sans but lucratif au pays qui cherche à faire une profonde différence dans le bien-être des Canadiens atteints de la maladie de Parkinson.