Les médicaments approuvés pour traiter la maladie d'Alzheimer

Lecture en

Aucun traitement ne peut actuellement guérir la maladie d’Alzheimer. Il existe cependant quatre médicaments approuvés par Santé Canada qui peuvent traiter les symptômes de la maladie. Découvrez-les sur cette page.

Doctor talking to patient

Quels sont les médicaments qui peuvent vous aider?

Les médicaments pour traiter la maladie d’Alzheimer peuvent ralentir la vitesse de progression du déclin cognitif, ou vous aider à combattre des symptômes, comme les changements relatifs à la parole, à la réflexion et au mouvement.

Chaque médicament a un nom de marque et un nom générique.

  • AriceptMC (nom de marque) ou Donepezil (nom générique)
  • Reminyl ERMC (nom de marque) ou Galantamine (nom générique)
  • ExelonMC (nom de marque) ou Rivastigmine (nom générique)
  • EbixaMD (nom de marque) ou Memantine (nom générique)

Pour votre traitement, peu importe s’il s’agit d’un nom de marque ou d’un nom générique : les effets sont identiques.

Selon la gravité des symptômes et la vitesse de progression de la maladie, différents médicaments peuvent convenir.

Les médicaments au stade léger à modéré de la maladie d’Alzheimer

  • Donepezil (AriceptMC)
  • Galantamine (ReminyMC)
  • Rivastigmine (ExelonMC)

Les médicaments au stade modéré à avancé de la maladie d’Alzheimer

  • Memantine (EbixaMD)
  • Donepezil (AriceptMC)

Comment agissent ces médicaments?

Trois de ces médicaments peuvent aider à prévenir le déclin relatif à l’apprentissage et à la mémoire.

Le donepezil (AriceptMC), la galantamine (ReminylMC) et la rivastigmine (ExelonMC) sont des inhibiteurs de cholinestérase. Ces médicaments peuvent prévenir la dégradation d’une substance chimique du cerveau, l’acétylcholine.

Mieux comprendre le rôle de l’acétylcholine

  • L’acétylcholine est une substance chimique qui se trouve dans le cerveau. On pense qu’elle est importante pour l’apprentissage et la mémoire.
  • Le niveau d’acétylcholine d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est moins élevé que celui d’une personne qui n’est pas atteinte.
  • En augmentant la concentration d’acétylcholine, ces médicaments peuvent apaiser ou stabiliser temporairement les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

Ces médicaments peuvent être utiles pendant deux à trois ans, voire un peu plus. En fin de compte, les terminaisons nerveuses meurent et ils perdent leur efficacité. À cause de cela, ces médicaments ne sont utiles que pour les personnes au stade léger à modéré de la maladie d’Alzheimer.

Un de ces médicaments peut protéger les cellules cérébrales

L’autre médicament, la mémantine (EbixaMD), est un antagoniste du récepteur NMDA. On pense que ce médicament agit en affectant une autre substance chimique dans le cerveau, le glutamate.

Mieux comprendre le rôle du glutamate

  • Le glutamate aide à faire passer des messages entre les cellules du cerveau.
  • Quand les cellules du cerveau sont endommagées par la maladie d’Alzheimer, la quantité de glutamate libérée est trop élevée.
  • La mémantine peut protéger les cellules du cerveau en bloquant les effets provoqués par la quantité excessive de glutamate.

Certains spécialistes recommandent d’ajouter de la mémantine à l’un des inhibiteurs de cholinestérase une fois que la maladie d’Alzheimer est passé des stades léger et modéré à celui d’avancé.

La mémantine peut être prescrite aux personnes au stade modéré ou avancé de la maladie qui ne tolèrent pas les effets secondaires d’un inhibiteur de cholinestérase.

Comment dire si un médicament vous aide ou non?

Améliorations potentielles

Les améliorations sont souvent subtiles et peuvent être difficiles à déceler, même par votre médecin ou votre pharmacien. Plusieurs mois peuvent être nécessaires pour observer les bienfaits. Certaines personnes tireront de plus grands effets bénéfiques que d’autres.

Les améliorations peuvent comprendre :

  • Des changements cognitifs modestes : la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer remarque des améliorations de mémoire, de concentration et de parole.
  • Des changements de comportement subtils : la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est plus calme et elle s’implique plus dans ses activités quotidiennes (cuisine, toilette et utilisation des appareils ménagers); elle est plus motivée et communique mieux.

Certaines personnes ne présenteront pas d’amélioration importante, mais leur état pourrait se stabiliser pendant un moment.

Effets secondaires potentiels

Généralement, on utilise la dose la plus faible possible pour commencer, ce qui aide à minimiser les effets secondaires. Si la personne tolère bien le médicament, alors la dose est lentement augmentée pour maximiser les bienfaits du traitement.

Si l’un ou l’autre de ces effets secondaires se manifeste, contactez votre médecin ou pharmacien aussi rapidement que possible.

Donepezil, galantamine et rivastigmine

  • effets secondaires gastro-intestinaux : nausées, vomissements, diarrhée, selles molles;
  • perte d’appétit et perte de poids involontaire qui s’ensuit;
  • ralentissement du rythme cardiaque;
  • vertiges;
  • chutes;
  • maux de tête; et
  • cauchemars.

Mémantine

  • sédation;
  • crampes musculaires;
  • maux de tête;
  • vertiges;
  • fatigue; et
  • insomnies.

Il faut également faire attention en prescrivant de la mémantine aux personnes ayant des problèmes rénaux.

Aucun changement

Puisque la maladie d’Alzheimer est progressive et qu’elle s’aggrave avec le temps, ne pas observer de changements dans les fonctions et comportements quotidiens d’une personne pendant 6 mois ou un an après le début de la prise du médicament est un résultat positif. C’est le signe que le médicament fonctionne.

Si la personne arrête de prendre le médicament, les bienfaits peuvent disparaître et son état de santé peut décliner plus rapidement.

Comment dire si un médicament vous aide ou non?

Améliorations potentielles

Les améliorations sont souvent subtiles et peuvent être difficiles à déceler, même par votre médecin ou votre pharmacien. Plusieurs mois peuvent être nécessaires pour observer les bienfaits. Certaines personnes tireront de plus grands effets bénéfiques que d’autres.

Les améliorations peuvent comprendre :

  • Des changements cognitifs modestes : la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer remarque des améliorations de mémoire, de concentration et de parole.
  • Des changements de comportement subtils : la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est plus calme et elle s’implique plus dans ses activités quotidiennes (cuisine, toilette et utilisation des appareils ménagers); elle est plus motivée et communique mieux.

Certaines personnes ne présenteront pas d’amélioration importante, mais leur état pourrait se stabiliser pendant un moment.

Effets secondaires potentiels

Généralement, on utilise la dose la plus faible possible pour commencer, ce qui aide à minimiser les effets secondaires. Si la personne tolère bien le médicament, alors la dose est lentement augmentée pour maximiser les bienfaits du traitement.

Si l’un ou l’autre de ces effets secondaires se manifeste, contactez votre médecin ou pharmacien aussi rapidement que possible.

Donepezil, galantamine et rivastigmine

  • effets secondaires gastro-intestinaux : nausées, vomissements, diarrhée, selles molles;
  • perte d’appétit et perte de poids involontaire qui s’ensuit;
  • ralentissement du rythme cardiaque;
  • vertiges;
  • chutes;
  • maux de tête; et
  • cauchemars.

Mémantine

  • sédation;
  • crampes musculaires;
  • maux de tête;
  • vertiges;
  • fatigue; et
  • insomnies.

Il faut également faire attention en prescrivant de la mémantine aux personnes ayant des problèmes rénaux.

Aucun changement

Puisque la maladie d’Alzheimer est progressive et qu’elle s’aggrave avec le temps, ne pas observer de changements dans les fonctions et comportements quotidiens d’une personne pendant 6 mois ou un an après le début de la prise du médicament est un résultat positif. C’est le signe que le médicament fonctionne.

Si la personne arrête de prendre le médicament, les bienfaits peuvent disparaître et son état de santé peut décliner plus rapidement.

Quand devez-vous commencer à prendre ces médicaments?

Si aucun autre problème de santé ne rend dangereuse la prise de ces médicaments, les médecins recommandent généralement de commencer à essayer l’un des inhibiteurs de cholinestérase immédiatement après le diagnostic.

Si votre médecin de famille n’est pas à l’aise ou s’il est réticent à prescrire l’un de ces médicaments, songez à demander une consultation avec un spécialiste en gériatrie pour obtenir une seconde opinion.

Pendant combien de temps faut-il prendre ces médicaments?

Si la prise de ces médicaments est positive et si vous pouvez tolérer les effets secondaires, il est souvent recommandé de continuer à les prendre jusqu’au stade avancé de la maladie.

Dans les autres cas, quand il n’y a pas d’avantage évident et si vous avez des inquiétudes quant à la sécurité, si les effets secondaires sont trop importants, ou si vous n’aimez tout simplement pas prendre le médicament, il est peut-être temps d’arrêter d’en prendre. Chaque expérience est unique — Veuillez consulter votre médecin pour décider quelle solution vous convient le mieux.

Ces médicaments sont-ils efficaces contre les autres troubles neurocognitifs?

Les inhibiteurs de cholinestérase (donepezil, galantamine et rivastigmine) ont été à l’origine développés pour traiter uniquement la maladie d’Alzheimer, et non pour traiter les autres troubles neurocognitifs, comme les troubles neurocognitifs légers (TNL).

Cependant, dans certains cas, ces médicaments peuvent s’avérer efficaces, selon le type de trouble neurocognitif.

  • Les inhibiteurs de cholinestérase, et en particulier le donepezil et la rivastigmine, sont couramment utilisés pour traiter la maladie à corps de Lewy. On rapporte qu’ils atténuent les hallucinations visuelles.
  • La rivastigmine a également été approuvée dans le traitement des troubles neurocognitifs associés à la maladie de Parkinson.
  • Il n’y a pas suffisamment de preuves qui étayent l’utilisation des inhibiteurs de cholinestérase ou de la mémantine chez les personnes atteintes d’une maladie cérébrovasculaire ou de dégénérescence fronto-temporale.
  • Cependant, chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’une maladie cérébrovasculaire (les
    « troubles neurocognitifs mixtes »), les inhibiteurs de cholinestérase peuvent s’utiliser lorsque la maladie d’Alzheimer est la cause principale, mais pas pour traiter la maladie cérébrovasculaire uniquement.
  • En cas de TNL, ces médicaments ne sont généralement pas efficaces. Ils ne réduisent pas le risque de progression vers la maladie d’Alzheimer ni un autre trouble neurocognitif.

Important à savoir

Les troubles neurocognitifs affectent chaque personne différemment. Un traitement qui fonctionne chez l’un pourrait ne pas fonctionner chez une autre.

Ces médicaments sont-ils couverts par votre régime d’assurance-maladie provincial?

La couverture varie d’une province à l’autre et les personnes qui ont besoin de ces médicaments pourraient couvrir certains coûts associés.

La personne doit répondre à des critères spécifiques dans sa province pour que ses médicaments soient remboursés par son régime d’assurance-maladie provincial. Veuillez vérifier le régime d’assurance-maladie de votre province pour découvrir si vous êtes couvert.

Les médicaments peuvent aussi être couverts par de nombreux régimes privés.

Quelles sont les autres options de traitement disponibles?

Les médicaments ne doivent constituer qu’une partie de vos soins. Songez à vos options de traitement :

  • Des traitements alternatifs (comme la musicothérapie, l’aromathérapie, la zoothérapie et les massages) pourraient être bénéfiques pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Cependant, le manque de preuves étayées par la recherche nous empêche de déterminer leur efficacité.
  • Il existe des traitements potentiels qui pourraient être efficaces pour traiter non seulement les symptômes de la maladie d’Alzheimer, mais aussi peut-être enrayer le déclin cognitif. Cependant, encore énormément de recherches et de tests doivent être menés pour valider les résultats. Pour que ces nouveaux traitements soient accessibles au public, de nombreuses années pourraient encore être nécessaires.
  • Le traitement le plus efficace qui ne demande pas de prise de médicaments? Adoptez un mode de vie sain pour le cerveau. Participer à des activités sociales et physiques, lancer des défis à son cerveau et faire des choix santé sont vitaux pour bien vivre avec la maladie d’Alzheimer.

Pour découvrir la liste complète des options de traitement actuellement disponibles, veuillez consulter notre brochure facile à imprimer.

Maintenant que vous disposez d’informations exactes et que vous connaissez les bienfaits et les effets secondaires potentiels de ces médicaments, discutez avec votre médecin ou votre pharmacien pour savoir s’ils peuvent vous convenir.

Plus de liens et de ressources utiles

https://archive.alzheimer.ca/sites/default/files/files/national/drugs/medications_are-they-right-for-you.pdf

Medications for Alzheimer’s disease: Are they right for you? Société Alzheimer du Canada. Découvrez toutes les informations nécessaires sur les médicaments actuellement approuvés pour traiter les symptômes de la maladie d’Alzheimer, y compris les risques et bienfaits potentiels associés.

https://archive.alzheimer.ca/sites/default/files/files/national/research/research_drug_approval_f.pdf

Processus d’approbation des médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer. Société Alzheimer du Canada. Le tableau complet du processus d’approbation des médicaments destinés à être utilisés par le public au Canada, ainsi qu’une liste des médicaments approuvés pour traiter les symptômes de la maladie d’Alzheimer.

https://archive.alzheimer.ca/sites/default/files/files/national/core-lit-brochures/treatment-options_print-friendly.pdf

Treatment options. Société Alzheimer du Canada. Cette brochure téléchargeable vous donne l’aperçu de toutes les options de traitement pour la maladie d’Alzheimer.

https://www.sbis.ca/canadas-provincial-health-plans.html

Régimes d’assurance-maladie du Canada. Special Benefits Insurance Services. Cette page est un résumé utile des services de soins de santé couverts dans chaque province. Elle comporte des liens menant à chaque régime sur le site Web du gouvernement de la province en question.