Que sont les troubles neurocognitifs?

Lecture en

Les troubles neurocognitifs sont caractérisés par une perte des facultés mentales qui réduisent la capacité d’une personne à s’occuper d’elle-même de façon autonome. Il y a un déclin de la performance dans un ou plusieurs domaines cognitifs comme la mémoire, l’attention complexe, les fonctions exécutives (ex., planification, organisation, abstraction), le langage, les fonctions visuo-motrices ou les aptitudes sociales.

Senior man thinking pensively.

La maladie d’Alzheimer et autres troubles neurocognitifs ne font pas partie du processus de vieillissement normal

Près de 40 % des personnes de plus de 65 ans ont des pertes de mémoire. Lorsqu’aucun problème médical sous-jacent ne les provoque, on appelle cela des troubles de la mémoire liés à l'âge (TMLA).

Ces troubles font partie du processus de vieillissement naturel. Pour la plupart des gens, la mémoire reste bonne à mesure qu’ils vieillissent et ne décline pas rapidement.

Cependant, les maladies cérébrales, comme la maladie d’Alzheimer et autres troubles neurocognitifs sont différents.

Faites la différence entre les troubles neurocognitifs et le processus de vieillissement normal.

La maladie d’Alzheimer et les troubles neurocognitifs ne touchent pas uniquement les personnes âgées

L’idée selon laquelle la maladie d’Alzheimer est une « maladie de personne âgée » n’est pas uniquement stigmatisante, c’est également un mythe.

Bien que la plupart des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre trouble neurocognitif soient âgées de plus de 65 ans, un petit nombre d’entre eux, dans la quarantaine et la cinquantaine, peuvent développer l’un ou l’autre de ces troubles. On parle alors de troubles neurocognitifs à début précoce.

Plus de réponses aux idées fausses circulant au sujet de la maladie d’Alzheimer et des autres troubles neurocognitifs.

La maladie d’Alzheimer et autres troubles neurocognitifs provoquent plus que des pertes de mémoire

Les symptômes des troubles neurocognitifs comprennent :

  • des pertes de mémoire à long terme et à court terme ;
  • des difficultés liées à la capacité de réflexion, au langage et à la résolution de problèmes suffisamment graves pour affecter la capacité d’une personne à poursuivre ses activités quotidiennes ;
  • des changements d’humeur et de comportement.

Comprendre les symptômes de la maladie d’Alzheimer et des autres troubles neurocognitifs.

La maladie d’Alzheimer et autres troubles neurocognitifs sont progressifs

À mesure de la dégénérescence des cellules cérébrales et de leur mort éventuelle, les symptômes des troubles neurocognitifs s’aggraveront petit à petit. C’est pourquoi il est important de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible.

Découvrez-en plus au sujet des différents stades de la maladie d’Alzheimer, le trouble neurocognitif le plus répandu.

Les troubles neurocognitifs n’impliquent pas toujours la maladie d’Alzheimer

Bien que la maladie d’Alzheimer soit le trouble neurocognitif le plus répandu, il en existe d’autres types, comme :

Ces maladies peuvent présenter des symptômes similaires pouvant survenir simultanément.

Faites la différence entre les autres troubles neurocognitifs et la maladie d’Alzheimer.

Les personnes vivant avec la maladie d’Alzheimer ou un autre trouble neurocognitif demeurent des personnes

La capacité d’une personne à s’exprimer peut être affectée dû aux effets de la maladie d’Alzheimer ou des autres troubles neurocognitifs, ce qui complique la conversation avec elle. Mais, cela ne signifie pas qu’il faut l’ignorer.

Il est important d’essayer de communiquer avec elle du mieux possible, et il y a de nombreuses manières de le faire. Bien que les effets ne soient pas immédiatement évidents, vos efforts peuvent améliorer sa qualité de vie et l’aider à se sentir plus à l’aise et plus en sécurité.

Toutes les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif ont le droit d’être traitées avec respect.

Découvrez-en plus au sujet de la stigmatisation entourant la maladie d’Alzheimer et les autres troubles neurocognitifs.

La maladie d’Alzheimer et autres troubles neurocognitifs sont de plus en plus répandus au Canada… et coûtent de plus en plus cher

Avec plus d’un demi-million de Canadiens atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre trouble neurocognitif, il y a des chances que vous en connaissiez une. Considérant le vieillissement de notre population, ce chiffre sera presque multiplié par deux d’ici 2030.

L’année dernière, les coûts totaux pour le système de soins de santé ainsi que les dépenses courantes associées aux soins des personnes atteintes se sont élevés à plus de 10,4 milliards de dollars. À moins que nous ne posions des actions dès maintenant, les troubles neurocognitifs auront des conséquences encore plus importantes sur notre système de soins de santé.

Les chiffres associés à la maladie d’Alzheimer et aux autres troubles neurocognitifs au Canada : la liste complète.

L’origine de la maladie d’Alzheimer et des autres troubles neurocognitifs est encore inconnue… pour le moment

Nous savons que les maladies neurodégénératives, les maladies cérébrovasculaires, les traumatismes crâniens et d’autres facteurs de risque peuvent augmenter les chances de développer la maladie d’Alzheimer ou un autre trouble neurocognitif. On ne connaît toutefois pas encore leur origine.

Cependant, les chercheurs du monde entier travaillent fort pour décoder les mystères de ces troubles et pas uniquement pour trouver leur cause. Ils cherchent également de meilleurs traitements et un remède.

Découvrez ce que les recherches actuelles nous enseignent au sujet de la maladie d’Alzheimer et des autres troubles neurocognitifs.