Le premier nouveau traitement contre la maladie d’Alzheimer depuis vingt ans : une lueur d’espoir pour les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif

Canada
Lecture en

La Société Alzheimer du Canada lance un appel pour investir davantage dans la recherche sur les troubles neurocognitifs.

Senior woman and her granddaughter.

Téléchargez cet article au format PDF.

La Société Alzheimer du Canada est heureuse de l’approbation donnée par la Food and Drug Administration américaine pour l’utilisation de l’aducanumab — un nouveau traitement pour la maladie d’Alzheimer. Cette nouvelle est une étape importante pour les personnes vivant avec cette maladie. La FDA exige que Biogen mène un essai clinique supplémentaire pour vérifier le bienfait du médicament. S’il échoue, la FDA pourrait entamer un processus visant à retirer son approbation. Pour que l’aducanumab soit disponible au Canada, il doit faire l’objet d’une approbation règlementaire de la part de Santé Canada pour garantir sa sécurité et son efficacité. La Société Alzheimer du Canada appelle Santé Canada à terminer rapidement son examen, tout en préservant les normes de qualité les plus élevées pour que l’aducanumab soit mis à disposition des personnes atteintes d’un trouble neurocognitif au Canada aussi vite que possible.

Cette approbation est encourageante. L’aducanumab ne convient toutefois pas à toutes les personnes à tous les stades des troubles neurocognitifs. Le médicament pourrait ralentir le déclin des facultés cognitives et des capacités fonctionnelles des personnes atteintes d’un trouble cognitif léger (TCL), ou au stade précoce de la maladie d’Alzheimer. On rapporte que le médicament agit en éliminant l’accumulation de la protéine bêta-amyloïde nocive dans le cerveau. On croit que celle-ci provoque la maladie d’Alzheimer

Dr. Saskia Sivananthan, Chief Research & Knowledge, Translation and Exchange (KTE) Officer
Dre Saskia Sivananthan, chef de la direction scientifique de la Société Alzheimer du Canada.

« Au cours des 10 prochaines années, nous prévoyons que plus d’un million de personnes au Canada vivront avec un trouble neurocognitif. L’approbation de l’aducanumab souligne combien l’investissement dans la recherche peut déboucher sur de meilleures options de traitement, mais le médicament n’est qu’un traitement, explique la Dre Saskia Sivananthan, chef de la direction scientifique de la Société Alzheimer du Canada. Les recherches sur la maladie d’Alzheimer et les autres troubles neurocognitifs sont bien moins financées que celles portant sur d’autres maladies. Le besoin d’investir dans la recherche sur les troubles neurocognitifs est urgent, et cela pour offrir aux personnes atteintes de nouveaux traitements et de meilleurs traitements. Plus important encore, l’investissement dans la recherche est crucial pour trouver des remèdes contre la maladie d’Alzheimer et les autres troubles neurocognitifs. »

La Société Alzheimer du Canada s’engage à financer des projets de recherche novateurs sur les troubles neurocognitifs qui se concentrent sur la prévention, le diagnostic, le traitement et la découverte de remèdes curatifs pour la maladie d’Alzheimer et les autres troubles neurocognitifs.