Trouver des activités adaptées

Lecture en

Pour aider la personne à rester active, demandez-lui quel genre d’activités elle aimerait faire. Faites preuve d’imagination pour adapter les activités à ses capacités et humeurs changeantes.

Senior man enjoying listening to music while he reads.

Exercice

Faites de l’exercice ensemble et vous en profiterez tous les deux. L’exercice permet d’augmenter naturellement la production d’endorphines. Les endorphines procurent une sensation de bien-être, de détente et de relaxation. L’exercice aide également à ouvrir l’appétit et à redonner de l’énergie, en plus de favoriser une bonne nuit de sommeil. Il n’est pas nécessaire que l’exercice soit vigoureux, épuisant ou structuré.

  • La marche est une excellente forme d’exercice qui permet de changer de décor et de prendre l’air. Les petites promenades font beaucoup de bien, même s’il s’agit simplement d’aller déposer une lettre à la poste ou de prendre un café en quelque part.
  • La natation est un autre exercice complet et la sensation de l’eau sur le corps apporte beaucoup de calme et de bien-être.
  • Les cours peuvent convenir si la personne aime se retrouver en compagnie. Votre centre communautaire offre peut-être des cours pour les personnes âgées. Vous devrez peut-être l’accompagner durant le cours.

 

Souvenirs du passé

Les personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée se souviennent parfois plus facilement des choses du passé lointain que des événements récents. Si vous pouvez trouver le déclic de ses vieux souvenirs agréables, cela la réjouira peut-être. Bien que tous n’aient pas la nostalgie du passé, voici quelques suggestions pour réveiller les souvenirs, si vous croyez que cela peut lui faire du bien :

  • Parlez ensemble des choses du passé tout en feuilletant un album de photos de famille, un livre avec des images, ou en écoutant de la musique.
  • Préparez une boîte remplie de toutes sortes d’articles et de souvenirs qui pourraient l’intéresser. La manipulation d’objets déclenchera peut-être en elle plus de souvenirs que la vue de différentes photos.
  • La visite d’un endroit qu’elle aime pourrait également lui rappeler de beaux souvenirs, en plus de lui donner l’occasion de sortir.
  • N’oubliez pas que les souvenirs qui remontent à la surface pourraient ne pas être heureux et déclencher de fortes émotions. Il est important d’être ouvert, de l’écouter et de la rassurer.
  • L’Alzheimer et les maladies apparentées altèrent les régions du cerveau responsables de la mémoire, de la pensée et de la réflexion, mais la personne est toujours en mesure d’exprimer ses émotions. Permettez-lui de le faire et soyez réceptif et accueillant si elle devient émotive.
  • Pour ne pas la mettre dans l’embarras, évitez de lui poser des questions très précises qui exigent de répondre avec des faits. L’objectif consiste à se remémorer de beaux souvenirs. Il ne s’agit pas d’un test de mémoire. Par exemple au lieu de demander: « Te souviens-tu du jour où nous sommes allés voir une partie de baseball? », dites : « Je me souviens du jour où nous sommes allés voir une partie de baseball. Il faisait tellement chaud ! »

 

La marche

Essayez d’intéresser la personne atteinte de l’Alzheimer à suivre fidèlement un programme d’entraînement physique. Marcher à l’extérieur est très stimulant, mais également à l’intérieur, au centre commercial par exemple, quand il fait trop froid ou trop chaud dehors.

Faire régulièrement de l’exercice permet de dépenser l’énergie en trop et aide à mieux dormir. Même une courte promenade pour aller au magasin, au restaurant du coin, ou à la boîte postale, peut faire du bien.

Sécurité

Faire de la marche est un exercice sans danger si la personne peut le faire de manière autonome, si elle est solide sur ses pieds et si elle n’a pas d’antécédents de chute. Plusieurs personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée sont physiquement en mesure de continuer de marcher en toute sécurité jusqu’à un stade très avancé de la maladie.

Risques

Plusieurs personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée risquent de se perdre même dans un environnement familier. Ou encore, elles marchent trop longtemps sans s’arrêter pour se reposer, ce qui accroît les risques de chute.

Aidez à réduire les risques

Assurez-vous que la personne porte toujours des souliers confortables, bien ajustés et qui sont difficiles à enlever.

Mettez des étiquettes discrètes sur ses effets personnels, y compris les portefeuilles, bourses et souliers, et qui indiquent le nom du propriétaire, votre nom et toutes vos coordonnées.

Inscrivez la personne au programme MedicAlertMD Sécu-RetourMD qui permet aux intervenants d'urgence d’identifier les personnes perdues et de réunir les familles.

Activités au stade léger

Rester actif au stade léger de la maladie d'Alzheimer

Les personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée conservent certaines de leurs capacités, comme lire, taper à la machine ou jouer du piano, selon la région du cerveau endommagée.

Au stade léger de la maladie, la personne peut continuer de s’adonner aux occupations qu’elle a toujours aimées. Si l’un de vos proches est à ce stade, ne vous précipitez pas pour tout faire à sa place, même si ça vous stresse. Elle ne lave plus la vaisselle aussi bien qu’avant? Passez la chose sous silence! Ce qui compte pour elle, c’est l’impression d’avoir fourni une contribution valable.

Autres conseils

  • Incitez la personne à faire par elle-même les choses qu’elle aime.
  • Encouragez-la et aidez-la à se remémorer ce qu’elle a oublié.
  • Sortez l’équipement nécessaire à la réalisation d’un travail pour qu’elle puisse le voir et s’en servir. Par exemple, vous pouvez laisser l’épluche-légumes et des pommes de terre sur le comptoir.
  • Si vous lui suggérez de faire quelque chose, utilisez un langage simple et précis.
  • Au cours de la journée, pour vous sortir un peu de la routine quotidienne, prenez le temps de faire ensemble une activité que vous aimez tous les deux.

Invitez d’autres personnes

Invitez quelqu’un (un aidant rémunéré, un membre de la famille ou un bénévole) à venir jouer aux cartes, à faire une promenade ou à entreprendre une autre activité avec votre proche et que tous les deux apprécieraient. Si vous êtes le seul aidant, il est peut-être difficile pour vous de déléguer des tâches et de faire confiance à d’autres personnes, mais l’expérience pourrait être agréable et positive pour votre proche. Si vous êtes le seul responsable des soins, vous n’avez peut-être pas toujours l’énergie nécessaire pour donner du « temps de qualité » à votre proche, surtout quand vous êtes épuisé et stressé.

Idées d’activité

  • Activités artisanales. Il peut s’agir d’une activité toute simple, comme de coller des images ou tricoter. Si la personne a déjà été bonne tricoteuse, elle est peut-être encore capable de tricoter des formes carrées pour faire une couverture.
  • Mots-croisés. Si la personne aimait les mots croisés, elle a peut-être encore le goût d’en faire.
  • Faites des choses ensemble. Par exemple, jouer aux cartes ou prendre part à un jeu de société, faire du jardinage, planifier un repas ou faire un gâteau.
  • Activités dans la maison. Les hommes et les femmes aiment souvent faire la vaisselle, mettre la table ou faire les lits. Encore une fois, les résultats ne seront peut-être pas parfaits, mais l’activité lui donnera de la satisfaction. Vous serez peut-être même surpris de constater à quel point votre proche aime s’occuper de toutes sortes de choses, comme classer les objets d’un tiroir ou d’une boîte à outils.
  • Musique. Même si ses capacités sont très altérées, la personne aime peut-être toujours chanter, danser et écouter de la musique. Faites jouer la musique ou les chansons qu’elle aime.
  • Télé et radio. Plusieurs personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée aiment la radio ou la télé. D’autres ne font plus la différence entre la réalité et ce qui se passe sur le petit écran et peuvent se sentir très bouleversées. Trop de bruit pourrait également produire le même effet de confusion. Donnez votre préférence aux émissions de comédie ou d’action brèves et sans intrigues compliquées. Certaines personnes peuvent mieux se concentrer si elles ont des écouteurs.
  • Activités communautaires. Si la personne a des liens avec une organisation communautaire, un lieu de culte, un café, ou un club, il est important de continuer à fréquenter l’endroit. L’aidant ou l’accompagnateur peut contribuer à rendre tout le monde à l’aise et à détendre l’atmosphère en entretenant la conversation avec les autres et en les encourageant à continuer de bien accueillir la personne.

Certaines personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée aiment les activités sociales d’une manière qui pourrait surprendre leurs proches. D’autres recherchent la sécurité du foyer et évitent de sortir. Si la personne semble hésiter à se joindre à vous, insistez. Parfois, en un premier temps, elle dira non pour se sécuriser, mais si vous arrivez à la convaincre elle sera ensuite heureuse de sortir. Toutefois, ne la forcez pas à faire quelque chose qu’elle n’a pas du tout le goût de faire.

Plus d’informations et de ressources

Heart in Mind: Activation Therapy - VHA Homecare & Centre for Aging and Brain Health Innovation (CABHI). Cette ressource fournit des informations aux proches aidants, aux travailleurs de soutien, aux thérapeutes et aux autres fournisseurs de soins de santé pour aider les personnes atteintes d’un trouble neurocognitif à participer à des activités. En anglais seulement.