Conseils par temps froid pour les personnes atteintes de troubles neurocognitifs

Lecture en

Obtenez des conseils pour aider les personnes atteintes de troubles neurocognitifs à gérer le temps froid en automne et en hiver

Two women exercising in a snowy park

Conseils par temps froid pour l'automne et l'hiver

Rester au chaud et en sécurité à l'extérieur

Il ne faut pas se priver des plaisirs de l'hiver. Toutefois, il convient de faire preuve de la plus grande prudence quand on va à l'extérieur avec une personne atteinte de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Il faut s'assurer qu'elle porte des vêtements chauds et de bonnes chaussures pour les trottoirs glissants. Des troubles de perception pourraient l'empêcher de voir la glace sous ses pieds, ou elle pourrait croire que la neige est une surface solide. Pour parer aux risques, il faut :

  • Couvrir toute la peau exposée. Les chapeaux et les foulards sont particulièrement importants.
  • Choisir des vêtements de couleur vive et ajouter des brassards réfléchissants.
  • Encourager la personne à marcher à petits pas et à ralentir le rythme.
  • Lui faire porter des bottes antidérapantes.
  • Acheter des bottes à velcro. Elles sont plus faciles à enfiler que les bottes à lacets.

Garder la maison chaude

Les personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée ne savent pas toujours si elles ont chaud ou froid et il est donc important de garder la maison à une bonne température. Par ailleurs, certaines personnes auront plus de difficultés à se tenir au chaud à cause du diabète, de troubles thyroïdiens et de l'arthrite, ou de la prise de certains médicaments. Pour aider votre proche à rester au chaud :

  • Une température ambiante de 20º Celsius ou de 68º Fahrenheit est un bon minimum.
  • Lui faire porter des caleçons longs sous son pyjama avec des bas et des pantoufles dans la maison.

Autres points

Les personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée ressentent parfois de l'anxiété, de la confusion et même une grande envie de dormir en raison du faible ensoleillement pendant les mois d'hiver. Pour gérer ces problèmes, vous pouvez :

  • Encourager la personne à faire de l'exercice physique à tous les jours.
  • Installer des lampes spéciales qui simulent la lumière du soleil.
  • Ouvrir les rideaux pendant les heures de clarté.

Les personnes atteintes de l’Alzheimer ou d’une maladie apparentée courent un plus grand risque d'être portées disparues pendant la saison froide. Ceci peut se produire de manière très inattendue. Même tout près de la maison, la personne peut devenir désorientée et se perdre. Nous vous invitons à communiquer avec votre Société Alzheimer locale pour vous informer sur les programmes conçus spécifiquement pour assurer la sécurité de votre proche.

Et pour quand la saison change à nouveau, ou pour voyager : Quelques conseils pour la saison chaude

Il est important pour tout le monde de prendre des mesures spéciales pour affronter les grandes chaleurs de l’été. Les personnes âgées en particulier sont très sensibles aux étourdissements et malaises causés par la canicule. Il faut du temps pour s’ajuster aux températures excessives et des troubles sérieux peuvent découler d’un coup de chaleur. Si vous devez sortir pendant une journée de canicule, prenez vos précautions.

Conseils pour mieux supporter la chaleur

Restez au frais. Certaines personnes ne transpirent pas beaucoup, même par temps très humide. Évitez de sortir à l’extérieur pendant les heures les plus chaudes de la journée, et essayez de rester à l’ombre quand vous êtes dehors. L’exposition à de fortes chaleurs n’est pas sans danger et peut entraîner toute sorte de troubles, comme des étourdissements ou des insolations. Restez dans les pièces climatisées et dans celles où l’air circule bien.

Buvez beaucoup. Les personnes âgées ne ressentent plus autant la soif et les glandes sudoripares, dont la fonction principale est de refroidir le corps humain, ne secrètent plus autant de sueur. Par ailleurs, le manque de sel peut également causer une chute de pression artérielle. Buvez de l’eau et du jus en quantité toute la journée, aussi souvent qu’à toutes les 15 ou 20 minutes. L’alcool et les boissons à la caféine rendent encore plus difficile l’adaptation du corps à la température ambiante et sont dont donc fortement déconseillés.

Linge humide. Un linge humide au visage, au cou et sur les bras est rafraîchissant. Un bain rapide ou une douche sont également de bons moyens de combattre la chaleur. Évitez les repas copieux. Les vêtements en tissus légers et de couleur claire sont également indiqués.

Surveillez les signes. Parmi les signes de malaise dû à un excès de chaleur mentionnons les crampes musculaires, la fatigue, la confusion, les étourdissements, la nausée, une respiration difficile, une sensation désagréable dans la poitrine et un pouls rapide et irrégulier.

Attention aux moustiques. Les chaudes températures font sortir les moustiques et augmentent ainsi les dangers de transmission du virus du Nil occidental. Prévenez les piqûres en utilisant un insectifuge et en portant des vêtements légers à manches longues et des pantalons.

Conseils de protection contre la chaleur et les moustiques:

  • Portez des lunettes fumées pour vous protéger les yeux des rayons ultraviolets.
  • Portez un chapeau à larges rebords pour vous protéger la peau des rayons ultraviolets.
  • Portez des chemises à manches longues, des pantalons et des bas quand vous sortez.
  • Évitez d’aller dehors entre le crépuscule et l’aube.
  • Évitez les endroits ou il y a de l’eau stagnante.
  • Restez à l’ombre.
  • Évitez les activités à l’extérieur au milieu de la journée quand les rayons du soleil sont les plus forts.
  • Vérifiez la date d’expiration des produits de protection que vous utilisez.

Protégez-vous contre les maladies liées à la chaleur. Consultez www.extremeheat.ca (disponible en anglais seulement) pour des conseils utiles. Cette ressource en ligne est une collaboration avec l’Université McMaster, Santé Canada, le Collège des médecins de famille de l’Ontario et l’Association Clean Air.

Faire attention à la sécurité

La maladie peut affecter les habiletés physiques et l’acuité mentale d’une personne. Renseignez-vous sur les manières de vous protéger ou de protéger un membre de votre famille atteint de de troubles neurocognitifs.

En savoir plus
Senior woman smiling with her daughter.