Ne perdons pas espoir dans la recherche

Haut-Richelieu
Lecture en

Jeudi dernier, la revue Science a publié une enquête révélant que les données d’une des études sur l’Alzheimer les plus citées, produite par des chercheurs de l’Université du Minnesota en 2006, montraient des signes de falsification.

Nouha Ben Gaied, Directrice recherche et développement, qualité des services à la Fédération Québécoise des société Alzheimer

Suite à cette nouvelle, La Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer rappelle qu'on ne doit néanmoins pas perdre espoir dans la recherche ni perdre de vue que des études poursuivant d’autres voies que celle mise en avant dans l’étude remise en cause sont en cours :

« Ce n’est pas à cause de cette étude qu’on doit perdre espoir dans la recherche, au contraire, il faut s’impliquer davantage, car il y a d’autres chercheurs qui sont rigoureux, qui travaillent fort pour trouver de nouvelles thérapies et des voies innovantes, il faut les encourager, il faut participer, sans cela, on ne pourra pas aboutir à un traitement novateur », explique Nouha Ben Gaied.