Résoudre l’énigme de l’Alzheimer

rencontre avec le Dr Sébastien Hébert

Le Programme de recherche de la Société Alzheimer (PRSA) finance des chercheurs de tout le Canada depuis maintenant 25 ans. Une somme de 4,5 millions de dollars a été accordée

Le Dr Sébastien Hébert est l’un des chercheurs financés cette année dans le cadre du concours du PRSA, et l’un de ceux que le PRSA soutient depuis les débuts de sa carrière. Passionné de recherche sur la maladie d’Alzheimer, il est présentement professeur adjoint à la faculté de médicine et au département de psychiatrie et neurosciences de l’Université Laval.

Les recherches du Dr Hébert visent à comprendre les causes de la maladie d’Alzheimer et à mettre au point de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement.

Le Dr Hébert précise : « Mon travail porte principalement sur les microARN, une classe de molécules relativement nouvelle. Chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ces microARN sont modifiés anormalement. Les essais sur les modèles cellulaires et animaux soutiennent l’hypothèse selon laquelle ces modifications sont directement liées au développement de la maladie d’Alzheimer, y compris à la mort des neurones. Ce lien très prometteur pour la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer nous a déjà permis de faire des percées majeures dans d’autres domaines de recherche, dont celui sur le cancer. Comme nous le savons, il n’existe présentement aucun traitement curatif pour la maladie d’Alzheimer et les médicaments disponibles offrent seulement des avantages limités et à court terme. »

Plusieurs raisons ont motivé le Dr Hébert à consacrer sa vie à la lutte contre l’Alzheimer et les maladies apparentées. Tout d’abord, même dans sa jeunesse, il s’intéressait à la neurobiologie. « Le fonctionnement et le dysfonctionnement du cerveau sont des domaines d’études fascinants, » déclare-t-il. Ensuite, il aime les défis stimulants et passionnants posés par cette maladie très complexe.

Une autre raison de son intérêt est de nature personnelle. Des membres de sa famille et des amis ont été aux prises avec l’Alzheimer ou une maladie apparentée, et il a pu observer de près l’évolution de l’Alzheimer chez sa grand-mère, maintenant décédée des suites de cette maladie.

« Il faut absolument trouver un traitement préventif ou curatif, non seulement pour la génération des bébé-boumeurs, mais également pour ma propre génération et particulièrement celle de mes enfants. » Le financement du PRSA aide le Dr Hébert à maintenir son objectif.

Le PRSA a l’habitude d’appuyer de jeunes chercheurs, comme le Dr Hébert. « Le programme soutient mes recherches en accordant des subventions et des bourses à des étudiants de deuxième cycle, de troisième cycle et de post-doctorat qui travaillent dans mon équipe. »

Le Dr Hébert a également participé au PRSA à titre de membre de l’un des deux comités d’évaluation par des pairs. Les deux comités d’évaluation du PRSA se composent d’éminents chercheurs qui examinent les projets de recherche soumis, identifient les plus prometteurs et choisissent ceux qui recevront du financement.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les récipiendaires pour l’année 2013, ou sur le programme de recherche.


Last Updated: 06/27/2013