Suggestions pour faire face à l'errance

Les stratégies suivantes vous aideront peut-être à faire face aux épisodes d'errance d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Permettre l'errance dans un environnement sécuritaire

  • L'errance est souvent un mécanisme de soulagement pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Un environnement sécuritaire dans lequel la personne peut errer librement peut souvent être un exutoire sain pour soulager l'anxiété ou l'inquiétude que vit la personne.
  • Une cour arrière entourée d'une clôture sera pour la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer un endroit extérieur où elle pourra errer en toute sécurité.
  • S'il y a des portes que vous ne voulez pas que la personne ouvre, installez des serrures là où elle ne peut pas les atteindre ou les voir. Si elle est capable de déverrouiller les portes, installez une cloche ou une alarme qui sonnera lorsque la porte est ouverte. Des barrières de sécurité bloquant les portes ou les escaliers aideront peut-être à garder la personne dans un endroit clos et lui permettront d'explorer à sa guise.
  • Un moniteur auditif placé dans la même pièce que la personne vous aidera peut-être à surveiller ses déplacements dans la maison.

Examiner l'environnement immédiat

  • Si vous remarquez que l'errance se produit toujours en réaction à l'environnement immédiat de la personne, essayez d'en modifier les conditions (chauffage, climatisation, bruit, éclairage, pour contrer une peur de la noirceur, etc.). Vous réduirez peut-être ainsi la fréquence de l'errance.

Réduire les éléments déclencheurs

  • Souvent, c'est l'environnement de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer qui déclenche son comportement d'errance. Il peut être utile de ranger hors de la vue les éléments qui lui donnent le goût d'aller dehors.
  • Cacher les clés de la voiture ou les vêtements associés aux activités extérieures, comme un manteau, contribuera peut-être à diminuer son besoin de sortir.
  • Songez à dissimuler les portes menant dehors en les recouvrant ou en les décorant de façon à ce qu'elles soient méconnaissables.

Fournir des aides visuelles

  • Une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer peut devenir confuse ou perdue même dans un endroit qu'elle connaît bien. Des photographies, des objets et des meubles familiers peuvent lui procurer un sentiment de confort et d'appartenance.
  • Vous voudrez peut-être placer des étiquettes sur les portes et dans les chambres de façon à ce qu'elle puisse facilement retrouver son chemin dans la maison. Par exemple, une photo d'un lit l'aidera peut-être à localiser sa chambre à coucher.
  • La personne sera peut-être moins désorientée la nuit si vous laissez une veilleuse allumée dans le corridor ou si vous placez un cadran illuminé près du lit.

Organiser des activités intéressantes

  • Comme tout le monde, une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer peut aimer participer à des activités qui l'intéressent ou qu'elle réussit bien. Faites participer la personne aux activités de la vie quotidienne comme les travaux ménagers ou autres tâches comme peler les pommes de terre, mettre la table ou mettre de l'ordre dans la boîte à outils.
  • Prenez en considération les habilités et les intérêts antérieurs de la personne lorsque vous suggérez des activités.
  • Faites preuve de souplesse. N'oubliez pas que les intérêts de la personne pourraient changer au fur et à mesure que ses capacités changent. Si la personne semble s'ennuyer, suggérez une autre activité.

Encourager l'exercice

  • Essayez de faire participer la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer à un programme d'exercices régulier.
  • Si possible, allez vous promener dehors avec elle ou emmenez-la dans les magasins.
  • Un régime d'exercices régulier lui permettrait de dépenser son excédent d'énergie. De plus, elle dormira peut-être mieux.

Maintenir un dossier

  • En prenant des notes ou en tenant un journal, il vous sera peut-être plus facile de comprendre l'errance. Le Registre personnel des soins (disponible auprès du bureau de votre société Alzheimer régionale) est un livret qui permet de garder tous ces renseignements en un seul endroit.
  • Prenez en note l'heure des épisodes d'errance, la fréquence et les indices d'élements déclencheurs.
  • Écrivez ce qui à votre avis est la raison de l'incident; la durée de l'épisode d'errance; et ce qui semble vous avoir aidé à composer avec ce comportement.
  • Prenez en note à chaque jour les vêtements que la personne porte.
  • Pour être prêt en cas d'errance, gardez sous la main une photo récente de la personne et  inscrivez la personne au programme MedicAlertMD Sécu-RetourMD

Établir un contact auprès de la collectivité

  • Avertissez vos voisins que la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer risque d'errer.
  • Demandez aux amis, voisins, commerçants locaux et membres de parents-secours d'être vigilants en raison de l'éventualité d'un épisode d'errance. Demandez-leur de communiquer avec vous s'ils pensent voir la personne errer.

Last Updated: 11/08/2017