Créer un Centre de ressources inclusif sur les troubles neurocognitifs

Lecture en

Faites une visite virtuelle de notre Centre de ressources inclusif sur les troubles neurocognitifs! Découvrez les changements que nous avons apportés à notre bureau provincial pour le rendre plus inclusif pour les personnes atteintes de la maladie.

The Alzheimer Society of New Brunswick's Dementia-Inclusive Resource Centre

Pourquoi est-il important d'avoir un espace inclusif sur les troubles neurocognitifs?

Un diagnostic d'un trouble neurocognitif peut avoir des conséquences énormes sur une personne et sa famille. Les symptômes des troubles neurocognitifs sont complexes et comprennent :

  • la perte de mémoire,
  • des changements visuo-spatiaux,
  • des changements dans la perception de la profondeur,
  • des troubles du raisonnement et
  • la difficulté à s’orienter dans des lieux familiers.

C’est dans cette optique que la SANB s’est adressée aux propriétaires de l’immeuble lors de la rénovation de leurs locaux à bureaux afin d’envisager un réaménagement de l’espace pour mieux accueillir les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres troubles neurocognitifs.

« Lorsque l’occasion s’est présentée au cours d’une rénovation planifiée de nos bureaux, nous avons approché M. Jim McLaughlin et Dre Joy Graham, les propriétaires de l’immeuble, afin de savoir s’ils étaient prêts à entamer un processus pour créer un espace plus inclusif pour les personnes atteintes de démence », explique Chandra MacBean, directrice générale de la SANB. « Ils étaient tout à fait d’accord et se sont engagés dans le processus dès la première conversation. Nous croyons que les collectivités et les entreprises de notre province peuvent devenir plus accueillantes pour les personnes atteintes de démence – et cet espace en est un exemple pratique. »

Les renseignements qui suivent soulignent notre parcours d’apprentissage et visent à démontrer comment de simples changements que vous pouvez apporter à la maison, au travail ou dans votre collectivité peuvent avoir un effet mesurable sur les personnes atteintes d'un trouble neurocognitif.

Nous aimerions vous faire visiter notre centre de ressources inclusif sur les troubles neurocognitifs! Jetez un coup d'œil à certains des changements que nous avons apportés à notre bureau et que vous pouvez également envisager de mettre en œuvre!

Conception générale

Tout au long du processus de rénovation de nos bureaux, nous avons été en mesure d’intégrer des éléments d’une conception adaptés aux personnes atteintes d'un trouble neurocognitif. Nous voulions créer un environnement attrayant, confortable et facile à utiliser.

Il est important de se rappeler que les personnes atteintes d'un trouble neurocognitif peuvent avoir des troubles du raisonnement et avoir de la difficulté à utiliser des objets qui leur semblent maintenant inhabituels.

Dans cette optique, nous voulions nous assurer que les espaces, les objets et les appareils étaient bien identifiés, familiers, faciles à repérer et à utiliser.

Portes

TrueDoors
  • Nous avons choisi des portes avec poignées béquilles plutôt que des boutons ronds. Les poignées béquilles sont moins déroutantes que les boutons ronds et peuvent être plus faciles à utiliser.
  • Nous avons choisi d’installer des autocollants TrueDoors® sur chacune de nos portes de bureau.
    • Les autocollants TrueDoors® font partie des solutions centrées sur la personne qui peuvent faciliter l’orientation tout en transformant les espaces en des environnements chaleureux et familiers qui ressemblent à la maison.
    • Chacun de nos employés a choisi sa « vraie porte » qui a un sens pour lui. 

Revêtement de sol

  • Nous avons choisi une moquette neutre, sans motif, pour plusieurs raisons :
    • La démence peut causer des difficultés d’orientation spatiale et peut faire en sorte que les objets du quotidien soient perçus différemment.
    • Les planchers réfléchissants ou brillants peuvent être très déroutants pour les personnes atteintes de démence, car ils peuvent être perçus comme étant mouillés ou ressemblants à de l’eau.
    • De la même façon, un couvre-plancher foncé ou des tuiles foncées peuvent ressembler à un trou dans le plancher, et les recouvrements mouchetés ou à motifs peuvent donner l’impression qu’il y a de la saleté sur le sol.
    • Tous ces éléments peuvent causer de la confusion, de la peur et même de la frustration.
  • Un autre avantage de notre choix d’utiliser la moquette dans notre espace est qu’elle aide à absorber le son, et donc à réduire la surstimulation et la confusion potentielle.

Couleur des murs

Image of carpet
  • Les troubles de la vue et de la perception peuvent amener les gens à mal interpréter le monde qui les entoure, ce qui alimente la confusion et l’isolement qu’ils ressentent déjà.
  • Il a été prouvé que l’utilisation de couleurs différentes, en particulier celles qui contrastent, facilite un peu la vie des personnes atteintes d'un trouble neurocognitif.
  • L’utilisation de couleurs contrastées peut également faciliter l’orientation.
  • Dans notre espace, nous avons choisi une couleur neutre qui peut facilement être contrastée avec des teintes plus foncées ou plus claires pour distinguer ou camoufler certaines pièces de l’espace, ou pour mettre en valeur certains objets, comme le siège de toilette dans la salle de bain.

Meubles

  • Dans la mesure du possible, nous nous sommes assurés de choisir des meubles de style sobre et qui indiquent clairement le but de la pièce.
  • Certains meubles plus modernes, bien qu’ils soient parfois un choix attrayant, peuvent ne pas indiquer clairement le but d’une pièce.

L'éclairage

  • L'éclairage est important dans les espaces adaptés aux personnes atteintes de troubles neurocognitifs :
    • Des pièces bien éclairées aident à compenser la détérioration de la vision pouvant survenir au cours de la progression de la maladie.
    • Une salle bien éclairée tout au long de la journée aidera également à réguler le rythme circadien et à éliminer les sources possibles de confusion ou d’ombres.
  • Certaines des actions que nous avons prises pour atteindre cet objectif dans notre espace sont de laisser les stores ouverts autant que possible afin de permettre à l'espace d'être éclairé à la lumière naturelle et d'utiliser des ampoules à puissance plus élevée.
Light Switch

Interrupteurs d’éclairage

  • Parce que nous avons des interrupteurs à boutons-poussoirs plutôt que des interrupteurs à bascule traditionnels, nous avons décidé d’apposer une étiquette d’une couleur très contrastée sur les boutons-poussoirs pour indiquer les positions marche et arrêt.

 

Signalisation

Pour faciliter l’orientation et les déplacements, nous avons installé une signalisation directionnelle à tous les endroits importants afin d’indiquer clairement où se trouvent les différentes pièces et les différents espaces du bureau. La conception de ces panneaux a été soigneusement réfléchie et ces affichent intègrent plusieurs éléments adaptés aux personnes atteintes de la maladie.

Directional signage

La plupart de la signalisation dans notre espace est jaune et noir; la recherche montre que cette combinaison de couleurs dure le plus longtemps dans les yeux humains!

Conception des affiches

  • Pour toutes nos affiches, nous avons choisi d’utiliser une image claire et concrète pour faciliter le repérage et l’orientation, un message clair et simple, et une flèche directionnelle.
  • Le matériau des affiches n’est pas réfléchissant pour éviter les reflets.

Emplacement

  • Toutes les affiches ont été placées intentionnellement à la hauteur des yeux afin qu’elles soient plus faciles à repérer et à lire.

Pièces

  • Les pièces ont été nommées en fonction de leur vocation et de sorte à répondre à toute question concernant l’usage de la pièce derrière chaque porte.
  • Nous n’avons pas étiqueté les portes des pièces dont la vocation n’est pas claire pour ceux et celles qui pourraient utiliser notre espace (comme nos espaces de rangement), afin de ne pas attirer l’attention sur ces pièces.

Sortie

  • De petits écriteaux de sortie ont été placés à l’arrière de chaque porte.
  • Comme les portes sont de la même couleur que les murs, nous voulions qu’il soit très clair où se trouve la sortie dans chaque pièce.

Vestibule et escaliers

Lobby

Nous savons que notre entrée principale est la première impression que chacun a de notre espace. Ainsi, la modernisation du centre de ressources de la Société Alzheimer du Nouveau-Brunswick commence dès que les visiteurs entrent dans l'édifice.

L'entrée principale

  • Nous avons rendu l'entrée libre de tout encombrement et nous avons installé des panneaux de direction à tous les points de décision pour faciliter l'orientation.
  • Si possible, enlever la bande de seuil devant les portes pour réduire le risque de trébuchement.
  • La plupart des bâtiments utilisent dans leur entrée des tapis de sécurité noirs qui peuvent souvent apparaître comme un grand trou pour une personne atteinte d'un trouble neurocognitif. À chaque point d'entrée, nous avons placé un tapis de sécurité de couleur vive et visible.
Stairs

Les rampes et les escaliers

  • Utiliser une rampe qui contraste avec le mur pour indiquer une inclinaison ou une dénivellation. Pour une personne atteinte d'un trouble neurocognitif qui est aux prises avec des changements visuo-spatiaux ou des changements dans la perception de la profondeur, ce repère visuel peut aider à réduire le risque de chutes.
  • Une rampe de chaque côté de l’escalier et la réduction de la hauteur entre chaque marche peuvent faciliter la mobilité et aider la personne qui subit un changement de démarche, comme c’est souvent le cas chez les personnes atteintes de troubles neurocognitifs.

 

Cuisine

La cuisine est communément appelée le cœur d’un espace, qu’il s’agisse d’un lieu de travail ou d’un domicile. Nous voulions que notre espace soit à l’image de certains des changements et des modifications relativement faciles qui peuvent être apportés n’importe où en vue d’être plus inclusifs pour les personnes atteintes de troubles neurocognitifs.

Kitchen

En règle générale, il peut être très utile d’indiquer clairement à l’aide d’étiquettes l’emplacement et le but des articles d’usage courant et de réduire l’encombrement.

Appareils électroménagers

  • Envisager l’achat d’une enseigne propre/sale pour le lave-vaisselle afin de faciliter son utilisation.
  • Dans le cas d’appareils plus récents, comme les réfrigérateurs dont le compartiment congélateur est situé en bas, songer à apposer des affiches ou des étiquettes pour faciliter l’identification des aliments.
  • Si les boutons des appareils ne sont pas clairement étiquetés, étiquetez-les. Des boutons clairement étiquetés rendent l'utilisation de l'appareil beaucoup plus complète et inclusif sur les troubles neurocognitifs.
  • En cas d’urgence, il est bon d’avoir un plan d’urgence sur le réfrigérateur.
  • Envisager l'installation d'un appareil pour éteindre automatiquement le four après une certaine période d'inactivité.

Armoires et tiroirs

  • Étiqueter clairement toutes les armoires et tous les tiroirs pour en faciliter l’utilisation, ou envisager d’enlever les portes d’armoires.
  • Envisager d’acheter de la vaisselle aux couleurs vives pour créer un contraste avec la table et les aliments ou, si cela est plus approprié, des napperons aux couleurs vives et contrastantes.
  • Pour éviter les placards encombrés, essayez d'installer des étagères ou des crochets.
  • Garder les produits de nettoyage et le savon à vaisselle hors de vue pendant la préparation des aliments afin qu’ils ne soient pas confondus avec les ingrédients de cuisine.
  • Garder les aliments dans des contenants en plastique transparent pour éliminer la question de savoir ce qu'il y a dans chaque contenant et pour éviter la confusion et la frustration.

Évier

  • Pensez à installer une étagère sous l'évier pour faciliter l'accès aux éléments stockés.
  • Étiqueter les robinets chauds et froids pour une identification plus facile; la détérioration de la mémoire entraîne une perte de la connaissance de qui est quoi.
  • Pensez à installer des bouchons anti-brûlures capables de détecter la température. Ceux-ci sont utiles pour éviter les brûlures dans l'évier de la cuisine.

Autres considérations

  • L’utilisation de notes ou d’une minuterie pour les rappels peut être utile.
  • Éviter les décorations qui semblent comestibles. Les personnes atteintes peuvent essayer d'ingérer des choses non comestibles. Ils peuvent ne pas avoir la capacité cognitive de faire la distinction entre les faux et les vrais aliments.
  • Marquer la date d'achat sur les aliments pour réduire le risque de manger des aliments moisis ou périmés

 

Salle de bain

Une pièce que tout le monde utilise et où la sécurité et l’intimité sont importantes est la salle de bain. Une salle de bains adaptée aux personnes atteintes de troubles neurocognitifs est une salle de bains où une conception simple mais soignée peut réduire les obstacles auxquels les personnes atteintes peuvent être confrontées dans l’exécution de leurs activités quotidiennes, améliorant grandement leur sécurité et préservant leur autonomie pour aussi longtemps que possible. 

Bathroom

Accessibilité

  • Nous avons pris soin de concevoir les toilettes de manière à ce qu’elles soient munies d’accessoires traditionnels, comme un porte-serviettes et un essuie-mains plutôt qu’un distributeur de serviettes en papier, et des toilettes avec une poignée plutôt qu’un bouton.
  • Nous nous sommes également assurés d’aménager l’une de nos toilettes de façon qu’elle soit non seulement accessible aux fauteuils roulants, mais aussi qu’il y ait de la place pour un aidant familial si la personne a besoin d’aide pour aller à la toilette ou pour des soins personnels.
  • Étiqueter clairement les poubelles et s’assurer qu’elles sont placées loin de la toilette afin qu’elles ne soient pas confondues avec la toilette et que le papier hygiénique sale ne s’y retrouve pas par erreur.

Toilettes

  • Choisir un siège de toilette d’une couleur contrastante par rapport à la toilette, au plancher et aux murs. Cela aidera la personne atteinte de démence à le repérer si elle a perdu une certaine capacité de perception.

Papier hygiénique

  • Placer le papier hygiénique supplémentaire à la vue plutôt que sous le lavabo.
  • Installer le porte-papier hygiénique sur le mur au lieu d’utiliser un porte-papier autoportant sur le sol pour éviter tout risque de trébuchement ou de chute. S’assurer que le porte-papier est placé à la vue et à la portée de la main lorsque la personne est assise sur la toilette pour éviter une chute potentielle.

Lavabo

  • Placer le porte-serviettes près du lavabo, à portée de vue lorsque quelqu’un se lave les mains.
  • Si une personne atteinte d'un trouble neurocognitif est dérangée ou désorientée par son image dans le miroir, envisager de placer un store qui peut être abaissé sur le miroir.