Conseils de communication lorsque vous téléphonez à une personne atteinte

Si la quarantaine peut être difficile à vivre pour votre proche atteint de la maladie d'Alzheimer ou d'un autre trouble neurocognitif, c’est néanmoins une solution efficace (et temporaire) pour le ou la protéger. En ces moments de confinement et d’incertitudes liés à la COVID-19, la Fédération souhaite transmettre conseils et astuces aux familles et proches aidants de personnes atteintes pour passer à travers ces moments d'isolement. 

Conseils de communication lorsque vous téléphonez à une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre trouble neurocognitif

Si vous téléphonez à une personne atteinte d’un trouble neurocognitif afin de rester en contact, gardez à l’esprit que sa manière de communiquer pourrait grandement changer, car le langage non verbal et les autres repères visuels ne sont pas là pour l’aider.

Voici nos conseils lors de votre appel :

1) Présentez-vous : Ne supposez pas qu’elle reconnaîtra votre numéro de téléphone. Le simple fait de vous présenter et de donner la raison de votre appel peut aider à mettre en contexte. Essayez : « Bonjour ! C’est Marie, je t’appelle pour bavarder un peu ! »

2) Soyez clair et évitez de poser des questions vagues et ouvertes qui font appel à la mémoire. La personne atteinte d’un trouble neurocognitif pourrait avoir de la difficulté à se remémorer des détails. Au lieu de poser des questions comme « comment se passe ta journée ? », essayez des questions auxquelles on répond par oui ou non.

3) Tentez de garder des conversations brèves et fréquentes. Il n’est pas nécessaire d’en dire trop pour faire sourire !

4) Cela peut être irritant lorsque la personne atteinte ne se souvient pas de notre précédente conversation, mais ne le prenez pas personnellement. Profitez du moment présent.

5) Créez une routine en appelant à des moments réguliers. Il est généralement préférable d’appeler la personne en début de journée. Vous pouvez autrement l’appeler avant un repas, en raccrochant, vous pourrez gentiment lui rappeler d’aller manger !

6) Éviter d’utiliser des expressions, un jargon et des phrases qui pourraient être comprises au sens littéral. Optez pour un langage simple et clair.

7) Prenez un rythme de conversation plus lent et qui convient à la personne à qui vous vous adressez. Racontez une histoire étape par étape. Pour la personne, ce sera plus facile de la suivre, de traiter les informations et d’y répondre.

8) Encouragez la personne à écrire des rappels ou à prendre des notes auxquelles elle peut se rapporter après avoir raccroché. Vous avez partagé des informations concernant une tâche importante ? Avant de terminer l’appel, conseillez à la personne atteinte de prendre des notes, ainsi que la date, et de les placer dans un endroit bien visible.


Last Updated: 04/01/2020